Anti-inflammatoires articulaires : la fin des gels de kétoprofène ?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Dimanche 27 Décembre 2009 : 01h00
Mis à jour le Lundi 01 Février 2010 : 01h00
Des cas d'allergie aux gels de kétoprofène ont amené les autorités à retirer ces médicaments du marché, retrait effectif à compter du 12 janvier 2010. Les personnes qui utilisent ces médicaments anti-inflammatoires pour soigner des douleurs articulaires ont donc été invitées à stopper leur traitement et à prendre conseil auprès de leur médecin pour trouver une alternative personnalisée au gel de kétoprofène. Rebondissement concernant Ketum 2,5% gel, qui pour l'instant réapparait en pharmacie...

Les gels de kétoprofène, des médicaments utilisés depuis 15 ans...

Disponibles en pharmacie sur ordonnance depuis une quinzaine d'années, les gels de kétoprofène sont des anti-inflammatoires utilisés pour leurs propriétés antidouleurs en rhumatologie et en cas de traumatisme léger. Les gels de kétoprofène se déclinaient sous la forme de 22 spécialités, à appliquer directement sur la peau.

Le nom de la plupart de ces médicaments comprenait la dénomination Kétoprofène, les autres portant les noms de Toprec, Profenid et Ketum.

Pourquoi les autorités ont-elles décidé de retirer du marché les gels de kétoprofène ?

Les gels de kétoprofène ont été associés à un effet indésirable : un risque de photoallergie. La photoallergie désigne une réaction cutanée allergique lors de l'exposition à la lumière ou au soleil. C'est ainsi que dès 1996, le risque de survenue de photoallergie a été ajouté à la notice, ainsi que des mentions particulières d'utilisation (lavage des mains après application, protection des zones traitées pendant le traitement et 15 jours après, etc.). En 2001, un pictogramme a même été ajouté sur les boîtes de gels de kétoprofène, incitant à se protéger du soleil et des UVA.

Malgré tout, une nouvelle évaluation fait état, entre janvier 2001 et février 2009, de 371 cas d'effets indésirables, dont 62% étaient graves (hospitalisation, arrêt de travail), chez des patients traités par un gel de kétoprofène. De nombreux cas se présentent sous la forme d'eczéma pouvant s'étendre au-delà de la zone d'application. 44% des cas graves étaient des réactions de photoallergie.

Au final, le rapport bénéfices / risques de ces gels de kétoprofène n'est plus favorable.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Dimanche 27 Décembre 2009 : 01h00
Mis à jour le Lundi 01 Février 2010 : 01h00
Source : Point d'information de l'Agence française de sécurité sanitaire et des produits de santé (Afssaps) du 18 décembre 2009 ; Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), 26 janvier 2010.
A lire aussi
Gels de kétoprofène : gare au soleilPublié le 23/07/2003 - 00h00

L'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé rappelle le danger des gels de kétoprofène en cas d'exposition au soleil. Un nombre excessif de photosensibilisation a été recensé chez des patients traités par ces produits, des anti-inflammatoires non stéroïdiens, utilisés...

Alerte : prothèses mammaires frauduleuses Publié le 02/04/2010 - 00h00

Pourquoi certaines prothèses mammaires présentent un risque de rupture deux fois plus élevé ? La fraude vient d'être démasquée : les implants en gel de silicone de la société PIP (Poly implant prothèse) ne contiennent pas le gel homologué. En conséquence, ces prothèses mammaires sont...

Plus d'articles