L'alcool au féminin : un phénomène bien plus répandu qu'on ne veut le croire...

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 16 Mars 2009 : 01h00
-A +A
On en parle peu et pourtant les troubles liés à l'alcool sont de plus en plus fréquents chez les femmes. Par rapport aux hommes, les femmes sont plus vulnérables aux méfaits de l'alcool. Par ailleurs, on remarque que les contextes de consommation diffèrent.

Les femmes face à l'alcool

Les problèmes avec l'alcool sont trois fois plus fréquents chez les hommes que chez les femmes. Mais l'alcoolisme au féminin (que les experts préfèrent désigner par troubles de l'alcoolisation) s'est amplifié au cours des vingt dernières années et il diffère sur de nombreux points des problèmes d'alcoolisation masculins.

Consommation excessive d'alcool : trois niveaux de conséquences et de risques

Tout d'abord, il faut savoir qu'il existe trois niveaux de mésusage de l'alcool. Le premier est représenté par l'usage à risque. Par exemple, boire de l'alcool régulièrement en quantité trop importante expose à des risques ultérieurs pour sa santé, mais aussi sociaux, familiaux et professionnels. Le deuxième niveau est une utilisation nocive de l'alcool, c'est-à-dire que les méfaits sont déjà visibles sur les relations, les activités sociales, sur l'organisme. Le troisième niveau est celui de l'alcoolodépendance, avec perte du contrôle de sa consommation.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 16 Mars 2009 : 01h00
Source : Le Quotidien du médecin, 6 mars 2009.
A lire aussi
Excès d'alcool : une histoire d'hommes ? Publié le 11/12/2002 - 00h00

En France, environ 38.000 hommes meurent chaque année d'une consommation excessive d'alcool, contre 7.000 femmes… Quelle est la spécificité de la consommation masculine ? Comment sensibiliser les hommes à ce problème majeur de santé publique ?

Plus d'articles