Affections des seins

Publié par Dr Philippe Presles le Jeudi 31 Mai 2001 : 02h00
Mis à jour le Mardi 04 Juin 2013 : 08h35
-A +A

Affections des seins : Comprendre

Avec les années, le sein se transforme et les tissus perdent de leur tonicité. À la ménopause, les glandes s'atrophient, car elles ne sont plus stimulées par les hormones du cycle menstruel, et la graisse devient le principal constituant. Tout au long de la vie, les seins peuvent présenter certains problèmes comme des masses ou une sensibilité anormales, une rougeur avec ou sans sensibilité ou encore un écoulement.

Affections des seins : Causes

Kystes, fybroadénome, tumeurs cancéreuses : tout savoir sur les masses anormales des seins

Kyste mammaire

Masse bénigne, bien définie, mobile, pouvant être de la grosseur d'une bille et sensible ou non au toucher. Elle apparaît habituellement quelques jours avant les menstruations et peut disparaître avec la fin des règles. Il s'agit de colostrum qui s'est accumulé dans une glande dont le canal s'est obstrué. Ce sont surtout les adolescentes et les femmes en préménopause qui y sont sujettes. Certaines présentent des kystes à chaque menstruation. Si la masse ne disparaît pas ou persiste après deux cycles menstruels, il faut consulter un médecin.

Fibroadénome (ou adénofibrome)

Masse bien définie, mobile, de taille variable. Elle ne disparaît pas et peut augmenter de volume ou devenir plus sensible à l'approche des menstruations. Il s'agit d'une masse de chair, résultat de la stimulation des cellules fibroépithéliales (des tissus fibreux du sein). La masse est bénigne et ne se transforme pas en cancer. Toute nouvelle masse doit cependant être évaluée par un médecin.

Placard de dysplasie : une masse sensible au toucher

Masse mal définie (difficile à saisir entre les doigts), sensible au toucher, qui apparaît surtout sur les parties supérieures et externes des seins. Souvent, elle augmente en volume et en sensibilité deux semaines avant les menstruations ; ces phénomènes bénins diminuent et peuvent même disparaître à la fin des règles. Cela est dû à des changements fibreux (formation de tissu cicatriciel) à l'intérieur du sein. Les femmes de plus de 35 ans en sont davantage atteintes.

Galactocèle : une masse dure durant l'allaitement

Masse dure, peu mobile, quelquefois sensible, qui apparaît pendant la période de l'allaitement et qui peut persister après le sevrage. Il s'agit d'une accumulation de lait dans un canal obstrué. C'est tout à fait bénin.

Tumeur cancéreuse : une masse dure rarement douloureuse

Masse dure, souvent mal définie, rarement douloureuse et plus ou moins mobile. Elle se manifeste aussi par une texture différente du reste du sein. Elle augmente de volume sans suivre le cycle menstruel. Les femmes de 50 à 69 ans y sont plus sujettes : plus de 70 % des cancers du sein surviennent à cet âge. La prise d'hormones pendant plus de 10 ans pourrait comporter des risques pour certaines patientes. Par ailleurs, il faut savoir que la prise d'hormones pendant plus de cinq ans après 50 ans augmente le risque de cancer du sein. C'est pourquoi, après 55 ans, les médecins évitent de prescrire une hormonothérapie, à moins que la patiente ne présente des symptômes très incommodants, comme des bouffées de chaleur. Dans ce cas, elle sera régulièrement suivie afin que le traitement soit le plus court possible. Par contre, les contraceptifs oraux ne semblent pas augmenter le risque de développer un cancer du sein. Toute nouvelle masse persistante doit être évaluée par un médecin.

Mieux comprendre la sensibilité des seins

Chez de nombreuses femmes, surtout après 35 ans, les seins deviennent plus douloureux et plus gonflés pendant la période prémenstruelle. Il n'y a rien d'alarmant à cela. La sensibilité peut aussi apparaître sans relation avec le cycle menstruel. C'est généralement ennuyeux, mais non dangereux. On n'en connaît pas la cause.

Rougeur et sensibilité des seins

Cela signe généralement un abcès mammaire : rougeur, sensibilité, avec ou sans fièvre, chaleur avec ou sans écoulement verdâtre ou jaunâtre par le mamelon. Cela indique qu'un canal est obstrué et qu'il est devenu un site de prolifération de bactéries. Il faut consulter un médecin.

Rougeur des seins sans sensibilité

Cela peut être un cancer superficiel (on dit "superficiel" parce qu'il se situe près de la surface de la peau) présentant des signes inflammatoires. La rougeur peut occuper la moitié du sein et l'épiderme prend l'apparence d'une peau d'orange. Il faut rapidement consulter.

Les différents types d'écoulement des seins

Prolactinome : un écoulement abondant et inodore

Écoulement spontané et abondant, inodore, jaunâtre et séreux (qui ressemble à du sérum) par plusieurs orifices des deux mamelons. Il s'agit d'une trop grande production de prolactine (hormone qui déclenche la lactation). Le problème provient du cerveau, qui est affecté d'une petite tumeur bénigne de l'hypophyse (prolactinome). Cela peut arriver à tout âge, que l'on ait eu ou non des enfants.

Papillome : écoulement de sang ou de sérosité

Écoulement non douloureux et spontané de sang ou de sérosité au niveau du mamelon d'un des deux seins. Il s'agit d'une tumeur dans un canal, appelée papillome. C'est en général bénin, mais il faut consulter sans tarder. Cela survient surtout chez les femmes de plus de 40 ans.

Stimulation hormonale : écoulement de colostrum

Après une relation sexuelle, une douche ou lors d'émotions fortes, il arrive qu'un liquide blanchâtre et inodore se mette à couler de plusieurs orifices des mamelons. Il s'agit de colostrum. De plus, les femmes qui allaitent continuent souvent de perdre du lait dans les minutes qui suivent l'allaitement. Il s'agit d'un phénomène normal dans un cas comme dans l'autre et il ne faut pas s'en inquiéter.

Guide: 

Publié par Dr Philippe Presles le Jeudi 31 Mai 2001 : 02h00
Mis à jour le Mardi 04 Juin 2013 : 08h35
Source : Guide familial des symptômes sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Media, 2005.
A lire aussi
Vous avez une boule dans le sein ? Pas de panique ! Publié le 08/03/2010 - 00h00

Avoir une boule dans le sein est la plupart du temps bénin. Mais mieux vaut en parler à son médecin, histoire de ne pas passer à côté d'un cancer du sein. Les simples caractéristiques de cette boule dans le sein permettent généralement d'en identifier l'origine.

Octobre rose : le mois du cancer du sein Publié le 08/10/2007 - 00h00

Le mois d'octobre est attribué au cancer du sein depuis 1994. Cette année encore, l'objectif est d'inciter les femmes à participer au dépistage précoce. Si elles étaient 70% à adhérer au dépistage, contre 50% actuellement, la mortalité par cancer du sein pourrait diminuer d'un tiers !

Plus d'articles