Zona : les traitements complémentaires et naturels

© Istock

Le zona entraîne douleurs et démangeaisons. Les plantes peuvent apporter une aide dans le traitement de cette pathologie. Achillée, saponaire, calendula, menthe poivrée : des plantes pour soulager.

Publicité

Qu’est-ce que le zona ?

Le zona se caractérise par une éruption cutanée accompagnée de douleurs. Elles varient d’un individu à l’autre et s’accompagnent souvent d’une sensation de brûlure qui précède l’éruption cutanée. La zone atteinte est d’abord rouge puis se couvre de vésicules remplies de liquide qui se dessèchent en quelques jours. Le zona peut s’accompagner de fièvre et d’une grande fatigue.

Le zona est dû à la réactivation du virus de la varicelle qui est resté dans l’organisme à l’état « dormant » après une première infection. Lors de la réactivation, il se multiplie le long des fibres nerveuses et affecte la zone innervée par le nerf touché. Tous les nerfs peuvent théoriquement être concernés, mais le zona affecte généralement le thorax et les régions lombaires. Il peut atteindre également le cou et le visage ainsi que les yeux : on parle alors de « zona ophtalmique » (nécessitant alors une intervention médicale urgente). La réactivation du virus a lieu en cas de baisse des défenses immunitaires : fatigue, stress, médicaments immunosuppresseurs.

On estime qu’environ 95% de la population adulte a déjà eu la varicelle et peut donc potentiellement développer un zona (1). Pour l’année 2014, le réseau sentinelles mentionne environ 280 000 cas de zona. Le zona se déclare majoritairement chez les personnes âgées de plus de 50 ans (2). Être en contact avec une personne atteinte de zona ne vous le donnera pas, mais les vésicules contiennent le virus, attention donc aux contacts physiques avec les personnes n’ayant jamais eu la varicelle et fragiles (nouveau-nés, femmes enceintes…).

Consultez un médecin si vous suspectez un zona (surtout ophtalmique).

Traitement et prévention

La seule prévention possible du zona est le maintien d’un système immunitaire efficient par une bonne hygiène de vie. Un vaccin est disponible en France depuis peu, il est utilisé dans « la prévention du zona et des douleurs post zostériennes (douleurs persistantes après disparition des lésions) chez les adultes de 50 ans et plus ». Le Haut Conseil de la Santé Publique le recommande chez les sujets non immunodéprimés âgés de 65 à 74 ans (3).

Le traitement du zona passe par une prise en charge de la douleur (celle-ci peut être très forte) et un traitement des lésions pour éviter la surinfection. Dans certains cas, un traitement antiviral pourra être prescrit. La plupart des zonas guérissent en quelques semaines.

Guide: 

Publié par Audrey Gast le Mardi 24 Novembre 2015 : 16h30
PUB
PUB