Vous voulez paraître plus jeune ? Commencez par arrêter de fumer !

Et oui, c'est encore une histoire de tabac. Les fumeurs paraissent en moyenne deux ans plus vieux que leur âge réel. Avant même la formation des rides, le tabac peut laisser des traces très visibles sur le visage. Profitons-en pour décider d'arrêter de fumer !

PUB

Pour réaliser cette expérience, des chercheurs finlandais ont utilisé des portraits photographiés de 41 fumeurs et de 48 non-fumeurs du nord de la Finlande, là où les habitants sont peu exposés aux rayons du soleil. Un groupe de volontaires devaient reconnaître à partir des photographies, les sujets fumeurs et les non-fumeurs. Les personnes interrogées ont reconnu sept fumeurs sur dix. Ensuite, les chercheurs leur ont demandé d'estimer l'âge des fumeurs. En moyenne, les fumeurs ont été vieillis de deux ans. En revanche, les non-fumeurs ont été jugés plus jeunes que leur âge réel, ce qui correspond à un écart de 5 ans. L'appréciation exacte s'est faite sur la base du vieillissement prématuré de la peau dû à la fumée, visible avant même la réelle formation de rides cutanées. Une belle incitation pour arrêter de fumer le plus tôt possible, et pourquoi pas maintenant, tout de suite !

Il existe aujourd'hui un véritable arsenal d'aide au sevrage tabagique

La famille des substituts nicotiniques, deux fois plus efficaces qu'un placebo, s'est considérablement élargie. Quelque trente formes sont disponibles :

PUB
PUB
  • 15 patches : 3 patches 16 heures (Nicorette 5, 10 et 15 mg) et 12 patches 24 heures (Nicopatch, Niquitin, Niquitin Clear, Nicotinell), tous déclinés en différents dosages à 7, 14 ou 21 mg.
  • 9 gommes : Nicorette 2 et 4 mg (goût original et menthe + goût orange pour la forme 2 mg), Nicogum 2 mg, Nicotinell (2 mg goût menthe et fruit, 4 mg goût menthe).
  • 2 comprimés à sucer : Niquitin 2 et 4 mg.
  • 3 pastilles ou tablettes : Nicorette Microtabs 2 mg, Nicopass 1,5 mg et Nicotinell tablettes 2 mg.
  • 1 inhalateur.

Tout est permis pour arrêter !

Les contre-indications ont presque toutes disparu. Certaines contre-indications, comme les maladies cardiaques, sont même devenues des indications.L'adaptation des doses est la règle, et l'on recommande même aux fumeurs les plus dépendants de mettre d'emblée deux patches, tout en associant des formes orales. L'arrêt total et brutal n'est plus le seul et unique but, puisqu'on conseille aussi maintenant aux plus réticents à l'arrêt ou à ceux qui ont fait plusieurs tentatives infructueuses, de réduire leur tabagisme à l'aide des substituts.

En plus du bupropion(Zyban®), très efficace et actuellement disponible sur prescription médicale, trois nouveaux traitements sont en développement :

  • Le rimonabant (Accomplia, Sanofi Aventis), un inhibiteur des récepteurs endocannabinoïdes, particulièrement intéressant pour ceux dont le risque de prendre du poids constitue un frein majeur à l'arrêt du tabac.
  • Le veranicline (Pfizer), un inhibiteur partiel des récepteurs nicotiniques, dont la commercialisation en Europe est prévue en 2007.
  • Un vaccin antinicotine (NicVAX, Nabi Biopharmaceuticals), qui vise à faire apparaître des anticorps antinicotine afin de piéger la nicotine dans le sang et d'empêcher son effet central. Un tel vaccin pourrait permettre la baisse de la dépendance et la prévention des rechutes. Toutefois, il faudra encore attendre longtemps puisque la commercialisation n'est annoncée que pour 2008-2009.
Publié le 15 Février 2005 | Mis à jour le 10 Octobre 2013
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : Acta Dermato-Venereologica, 2004, 84 : 422-427, www.
Voir + de sources
stop-tabac.ch.