Tabagisme : le vieillissement de la peau s'accélère

Les fumeurs ont l'air plus vieux que les non-fumeurs. Le vieillissement cutané lié au tabagisme est surtout visible au niveau du visage, comme c'est le cas avec les expositions aux UV solaires. En ce qui concerne l'altération de la peau due au soleil, les métalloprotéinases (des molécules participant au processus de renouvellement des cellules du derme) ont été mises en cause. Une constatation étonnante tend à montrer qu'il en serait de même des effets du tabac.
Publicité

Jusqu'à aujourd'hui le mécanisme du vieillissement cutané lié au tabagisme était inconnu. Toutefois, des études menées sur des cellules cutanées en culture montrent que des extraits de fumée de tabac modifient l'activité des protéines régulant le renouvellement des cellules de la peau, les métalloprotéinases matricielles.

Une constatation fortuite

Des chercheurs allemands et britanniques ont constaté chez des volontaires dont la peau des fesses était exposée à des UV simulant les effets du soleil, qu'ils ne répondaient pas tous de la même façon. Cette différence a pu s'expliquer lorsqu'ils ont demandé aux sujets s'ils étaient fumeurs ou non. En effet, en comparant les concentrations de métalloprotéinases entre fumeurs et non-fumeurs, il s'avère que les modifications observées sont significativement associées au tabagisme. Le tabac induirait donc un déséquilibre au sein de ces molécules, responsable du vieillissement accéléré de la peau des sujets tabagiques. Cependant, les volontaires n'ayant jamais utilisés de lit à UV, un mécanisme identique à celui engendré par les UV solaires est exclu. En revanche, les effets de tabac et de soleil pourraient se cumuler.

Publicité
Publicité
Publié par Rédaction E-sante.fr le Jeudi 29 Mars 2001 : 02h00
Source : Lahmann C. et coll., Lancet, 24 mars 2001, pp 935-936.