Vous voulez un bébé rapidement ? Et si vous arrêtiez de fumer ?

Le tabac double le temps nécessaire à l'obtention d'une grossesse désirée. C'est important de le savoir quand bébé tarde à venir…
Publicité

Tabac et fertilité : le mauvais plan

Celles qui se disent « j'attendrai d'être enceinte pour arrêter de fumer » font certainement un très mauvais calcul avec une double erreur. La première est que seule une femme enceinte sur deux arrive à arrêter de fumer pour de bon en cours de grossesse. La deuxième est que le tabac diminue la fertilité de manière importante.

C'est ce que vient de montrer une étude pilote de l'INSERM qui a suivi 1200 femmes âgées de 18 à 44 ans : celles qui fumaient ont mis deux fois plus de temps que les autres à mettre une grossesse en route. Ce premier résultat a été obtenu par le nouvel Observatoire épidémiologique de la fertilité en France, lancé par l'INSERM, l'Institut de veille sanitaire et l'Université de Copenhague. Une autre grande étude sera lancée en 2007 auprès de 20.000 foyers pour déterminer les « autres facteurs environnementaux impliqués dans la détérioration de la santé reproductive humaine ».

Publicité
Publicité

Ce premier résultat de l'effet du tabac sur la fertilité n'est pas surprenant quand on sait que le tabac interfère avec tous les mécanismes physiologiques de l'organisme. Ce n'est pas la nicotine qui est en cause, mais le monoxyde d'azote qui est la conséquence de la combustion de la cigarette ou de la pipe. Le monoxyde de carbone prend la place de l'oxygène sur l'hémoglobine et de ce fait, l'organisme est moins oxygéné. Globalement, un fumeur perd ainsi 10% de son oxygène par rapport à un non-fumeur.

Au moins diminuer sa consommation de tabac

D'où une conséquence pratique : si vous voulez un bébé et que vous avez envie d'arrêter de fumer dans ce but, sans pour autant y parvenir, vous pouvez avantageusement réduire le nombre de vos cigarettes fumées en les substituant par des chewing-gums à la nicotine. Ce n'est pas la nicotine qui est dangereuse pour bébé ou qui diminue votre fertilité, mais le monoxyde de carbone

C'est d'autant plus important à savoir que plus on attend bébé, plus on est angoissée, et plus on fume

 
Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 21 Août 2006 : 02h00
Source : Communication INSERM, 10 juillet 2006