Virus du Nil : alerte en France

Le virus du Nil occidental (West Nile), qui depuis ces quatre dernières années sévit surtout aux Etats-Unis, vient de faire sa première victime en France.
PUB

Cette personne infectée par le virus a été hospitalisée pour une méningo-encéphalite, dont l'évolution a été favorable. Même si ce patient a voyagé en Espagne durant la période d'incubation (2 à 4 jours), la survenue d'un cas probable chez un cheval, signalé le 9 octobre dans ce même département du Var, oriente vers l'hypothèse d'une circulation du virus dans cette région.

Les autorités sanitaires françaises prennent ce premier cas humain très au sérieux. En effet, depuis les premiers cas enregistrés à New York en 1999, le virus a touché plus de 7.000 personnes aux Etats-Unis, dont 441 en sont décédées.Par ailleurs, cette première victime française fait craindre une rupture du cycle habituel du virus, qui pourrait se traduire par une installation de l'infection difficile à contrôler.

PUB
PUB

Le virus du Nil ne se transmet pas d'homme à homme. Il contamine habituellement les oiseaux sauvages, mais peut être transmis accidentellement à l'homme ou aux herbivores, notamment les chevaux, par piqûres de moustiques, eux-mêmes contaminés auprès d'oiseaux infectés. Chez l'homme, l'infection passe inaperçue dans 80% des cas. Sinon, bénigne, elle se manifeste sous la forme de fortes fièvres, de maux de tête, de courbatures, de nausées et parfois d'éruption cutanée. Toutefois, dans de rare cas (1 personne sur 150), la maladie peut se compliquer d'une méningo-encéphalite, affection sévère, parfois mortelle.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mercredi 15 Octobre 2003 : 02h00
Source : Communiqué de presse de la direction Générale de la Santé du 10 octobre 2003, www.sante.gouv.fr.