Violence : l'alcool comme excuse ?
Sommaire

La consommation d'alcool est-elle suffisante pour justifier un passage à l'acte ?

Non, ce n'est pas encore suffisant. Nous évoluons depuis très longtemps dans une culture qui associe l'alcool et la violence, comme si l'alcool représentait une excuse valable à ceux qui commettent des actes de violence. Et effectivement, avec l'alcool, en plus d'une désinhibition comportementale et pharmacologique, il existe une désinhibition purement psychologique, comme le démontre cette étude : la simple présentation d'images de boissons alcoolisées est associée à des images d'armes à feu et à des mots agressifs, indépendamment de toute consommation d'alcool. C'est bien simple, si l'alcool est implicitement associé à la violence, une personne qui croit consommer de l'alcool, alors qu'il ne s'agit en réalité que d'un placebo, peut plus facilement devenir agressive. C'est ce qui se passe : un sujet qui pense que la boisson qu'il boit est fortement alcoolisée devient plus violent et répond davantage aux provocations. Autre explication : la prise d'alcool rend moins inacceptable certains comportements agressifs. On retrouve clairement cette notion dans les faits. A partir d'une certaine dose, l'alcool devient une circonstance atténuante dans le jugement de sens commun. Autrement dit, qu'il s'agisse d'une agression dans un bar ou d'une agression sexuelle sur une personne mineure, plus les auteurs avaient consommé l'alcool, plus l'agression était percue comme une issue prévisible. C'est ainsi qu'en cas d'agressions graves, l'alcool contribue à atténuer la perception de responsabilitéAprès avoir pris connaissance de ces informations, on peut changer les choses, à commencer par s'autoriser à boire de l'alcool, mais uniquement à condition de s'interdire de devenir violent L'alcool ne doit plus être une excuse valable aux comportements agressifs !(1) Enquête épidémiologique Violence Alcool Multi-Méthodes (VAMM), Pr Laurent Bègue, Institut Universitaire de France / Université Pierre Mendès-France, Grenoble.

Découvrez la coque de masque qui vous aide à mieux respirer sous votre masque !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Etude Evaluative sur les relations entre violences et alcool, Direction générale de la santé (MA 05 208), Pr Laurent Bègue, Institut Universitaire de France / Université Pierre Mendès-France, Grenoble.