Vers un suivi à distance des asthmatiques via le téléphone portable

L'analyse des sons émis pendant la respiration représente un bon indicateur de l'activité de l'asthme. Selon une étude originale, le téléphone mobile placé sur le cou au niveau de la trachée peut enregistrer très simplement la respiration et différencier les patients asthmatiques de ceux qui ne le sont pas. On peut dès lors imaginer l'utiliser pour le suivi des patients ou pour étudier les effets de la pollution sur les fonctions respiratoires.
PUB

L'analyse des bruits de la respiration transmis via un téléphone portable à un ordinateur permet de reconnaître les anomalies caractéristiques, ouvrant une nouvelle voie de surveillance des troubles respiratoires.

Cette hypothèse a été testée auprès de 20 patients, dont 7 asthmatiques. Il a été demandé aux volontaires d'appliquer le microphone d'un téléphone mobile tout à fait classique au niveau de leur cou au contact de la trachée, puis de respirer depuis leur domicile par la bouche au moins durant cinq cycles. Le signal a été enregistré grâce à un service gratuit disponible sur Internet. Le fichier audio a ensuite été directement envoyé par e-mail à un laboratoire spécialisé afin d'être analysé par un ordinateur. Un programme informatique permet alors d'établir un spectrogramme des sons en à peine cinq minutes.La comparaison des différents spectrogrammes enregistrés selon ce même protocole a permis de détecter des anomalies respiratoires chez 5 patients. Il s'agissait majoritairement de sujets asthmatiques mal contrôlés par leur traitement et de patients présentant un asthme d'effort.

PUB
PUB

Ces résultats encourageants montrent qu'il est tout à fait envisageable d'obtenir à distance des enregistrements de la respiration de qualité, de les transmettre par Internet et de les analyser très rapidement sans se déplacer dans un laboratoire spécialisé. Il reste maintenant à valider l'intérêt de cette technique sur le plan médical. Elle pourrait notamment se révéler particulièrement intéressante pour le suivi des patients souffrant d'un asthme d'effort, mais également pour mesurer les effets des pics de pollution sur les fonctions respiratoires.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 05 Novembre 2001 : 01h00