Vaccins : êtes-vous vraiment à jour ?

Après la rougeole, la vaccination des ados et des jeunes enfants, puis la simplification du calendrier vaccinal, la 9e édition de la campagne européenne de la vaccination (du 20 au 25 avril 2015) est axée sur la mise à jour des vaccins. L’objectif : informer pour inciter chacun d’entre nous à se faire vacciner et à respecter les rappels du calendrier vaccinal

PUB

Les vaccins sauvent des millions de vies

Durant toute cette semaine seront menées des opérations d’information et de sensibilisation à la vaccination. En effet, les vaccins offrent une protection individuelle et collective contre des maladies potentiellement mortelles et susceptibles d’être éradiquées pour certaines. Le respect du calendrier vaccinal est une priorité. Les nourrissons et les enfants doivent recevoir leurs vaccinations en temps et en heure, tandis que les adultes doivent veiller à faire leurs rappels.

« La vaccination sauve chaque année 2 à 3 millions d’enfants dans le monde, mais 1,5 million meurent encore chaque année de maladies qui peuvent être évitées » par les vaccins (diphtérie, tétanos, coqueluche, rougeole…), rappelle l’Unicef. Et « si tous les enfants étaient immunisés par les vaccins existants, nous pourrions sauver près de 25 millions de vies entre 2011 et 2020 ».

De son côté, l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes) confirme la tendance actuelle avec le maintien d’un niveau de couverture vaccinale élevée, « voire en augmentation pour de nombreux vaccins, notamment chez les nourrissons ».

PUB
PUB

La couverture vaccinale augmente chez les nourrissons et les enfants

En 2014, 90 % des nourrissons ont été vaccinés contre l’hépatite B (au moins une dose),95% contre le pneumocoque et en 2012, 92 % des enfants contre la rougeole, voire 66% avec deux doses.

Les résultats sont moins bons pour les adultes

En revanche, les adultes peinent à se maintenir à jour : 20 % ne savent pas où ils en sont avec leurs rappels. De plus, seulement 20 % des jeunes filles de 15 ans ont été vaccinées contre les papillomavirus en 2014, et à peine la moitié des personnes à risque se sont fait vacciner cet hiver contre la grippe.

Convaincre les adultes de respecter le calendrier vaccinal

Pourtant, le Baromètre santé 2014 de l’Inpes indique une hausse de l’adhésion à la vaccination, avec 79% des 18-75 ans qui se déclarent favorables à la vaccination, contre 61% en 2010. Il faut donc non seulement inciter les Français à passer l’action, mais aussi convaincre les plus réticents puisque 20% ne font toujours pas confiance aux vaccins, les rumeurs et les médias contribuant à semer le doute et la suspicion (hépatite B, grippe A…).

Jusqu’au 25 avril, les centres de vaccination, centres de protection maternelle et infantile (PMI), établissements de santé, professionnels de santé, organismes d’Assurance maladie, mutuelles, collectivités territoriales et locales, Conseils généraux, autres services de l’État (Éducation nationale, Travail, Jeunesse et Sports…) associations, etc., se mobilisent pour communiquer auprès du grand public. C’est le moment de vérifier si vous êtes à jour, de poser vos questions et d’exprimer vos doutes et vos craintes.

Pour en savoir plus :

Sur la vaccination : www.inpes.sante.fr/10000/themes/vaccination/index.asp

Sur la campagne vaccination : www.semaine-vaccination.fr

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 20 Avril 2015 : 13h26
Mis à jour le Lundi 20 Avril 2015 : 16h54
Source : Inpes, Semaine Européenne de la vaccination 2015, www.semaine-vaccination.fr.
PUB
PUB

Contenus sponsorisés