Les nouveautés du calendrier vaccinal 2007

Le cru 2007 du calendrier vaccinal vient de sortir. Deux grandes nouveautés y figurent : la levée de l'obligation vaccinale contre la tuberculose par le BCG et la vaccination des jeunes filles de 14 ans contre le cancer du col de l'utérus. D'autres recommandations sont élargies ou renforcées.
PUB

Deux grandes nouveautés

Tuberculose L'obligation vaccinale par le BCG des enfants avant leur entrée en collectivité est définitivement levée. En revanche, la vaccination contre la tuberculose par le BCG est désormais fortement recommandée pour les enfants à risque élevé de tuberculose, dès le premier mois de vie (enfants dont l'un des deux parents au moins est originaire d'une région où la maladie sévit de manière endémique -Asie, Afrique, Amérique latine et pays de l'Est-, en cas d'antécédents de tuberculose dans la famille ou si l'enfant vit dans un milieu précaire).Papillomavirus Le vaccin contre les infections à papillomavirus (contre 4 types de papillomavirus : 6, 11, 16 et 18 responsables de 70% des cancers du col de l'utérus) est désormais recommandé à toutes les jeunes filles de 14 ans. Un rattrapage est prévu pour les jeunes filles et jeunes femmes de 15 à 23 ans qui n'auraient pas eu de rapports sexuels ou au plus tard dans l'année suivant le début de leur vie sexuelle.

PUB
PUB

Élargissement ou renforcement vaccinal

Varicelle La vaccination généralisée contre la varicelle des enfants à partir de l'âge de 12 mois n'est toujours pas retenue. En revanche, elle est notamment recommandée aux adolescents de 12 à 18 ans n'ayant pas eu d'antécédent clinique de varicelle et aux femmes désirant un enfant et n'ayant pas d'antécédent clinique de varicelle. A noter que toute vaccination contre la varicelle chez une femme en âge de procréer doit être précédée d'un test négatif de grossesse, puis d'une contraception durant tout le schéma vaccinal, lequel comprend deux doses à au moins un mois d'intervalle.Coqueluche La recrudescence de cas de coqueluche chez de très jeunes nourrissons contaminés par des adolescents ou de jeunes adultes, souvent les parents eux-mêmes, confirme la nécessité d'un rappel entre 11 et 13 ans. La primovaccination à 2, 3 et 4 mois avec un premier rappel à 16-18 mois n'est pas modifiée. Vaccination pneumococcique Le vaccin pneumococcique prévient les septicémies et les méningites du nourrisson. Selon les nouvelles études, il exerce également un effet préventif sur les otites moyennes aiguës à pneumocoques de l'enfant et sur les pneumonies des personnes âgées. Parallèlement, l'utilisation de ce vaccin contribue à la baisse observée de la résistance du pneumocoque aux antibiotiques. Ces données renforcent la pertinence de la recommandation de la vaccination étendue à l'ensemble des nourrissons dès l'âge de 2 mois.Hépatite B La bonne tolérance du vaccin contre l'hépatite B chez l'enfant "doit inciter à relancer avec énergie cette vaccination qui est recommandée pour l'ensemble des nourrissons, des enfants et des préadolescents".

Publié le 30 Juillet 2007
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH), n°31-32/2007.