Utérus rétroversé : c'est quoi, quelles conséquences ?
Sommaire

Pendant la grossesse, des cas rares de problèmes

Pendant la grossesse, l’utérus change de toute façon de forme et de position pour s’adapter à la croissance du fœtus.

Normalement, vers la 15ème semaine de grossesse, l’utérus rétroversé se replace dans une position optimale et son inclinaison inhabituelle n’a donc pas de conséquences.

Dans de rares cas, cependant, ce mouvement ne se fait pas, et en fin de grossesse l’utérus est en quelque sorte replié sur lui-même. La route du col de l’utérus – la « sortie » pour le bébé – est donc barrée. Dans ces cas, il faut une intervention pour que l’accouchement soit possible.

Précisons aussi que lors de l’accouchement, les utérus rétroversés peuvent entraîner un plus grand inconfort : certaines femmes ressentent une pesanteur vers l’arrière parce que la pression se fait sur le rectum.

Utérus rétroversé : à savoir pour les gynécologues

On le voit, les utérus rétroversés ne posent pas automatiquement des problèmes pour les femmes qui les présentent.

En revanche, les gynécologues devraient toujours s’en inquiéter. En effet, la position inhabituelle de l’utérus les oblige à modifier leurs gestes lors de certaines interventions, comme la pose d’un stérilet.

Si le gynécologue ne sait pas que l’utérus est rétroversé, ou qu’il ne tient pas suffisamment compte de cette particularité, des blessures sont possibles.

Contribuez à sauver des milliers d'enfants : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Pr Philippe Simon, gynécologue à l’Hôpital Erasme à Bruxelles.