Un homme de 70 ans alerté par la couleur violette de son urine

© Adobe Stock

A l'hôpital, un homme a 70 ans a vu ses urines devenir violettes. Il a alors alerté ses médecins. Il souffrait du syndrome de la poche à urines violettes, un effet secondaire de sa prise en charge.

PUB

Voilà qui a de quoi surprendre. Hospitalisé en vue d'une opération, un homme a vu ses urines se colorer… en violet ! Une manifestation pour le moins étrange qui fait l'objet d'une publication dans la revue BMJ Case Reports. L'équipe de médecins indiens ne s'est pas démontée pour autant et a rapidement organisé sa prise en charge.

La mésaventure se déroule dans les locaux de l'Université médicale du roi George, en Inde. Le patient, un homme de 70 ans, y est admis en raison d'une hyperplasie bénigne de la prostate. Bénigne, mais plutôt handicapante : voilà six mois que le malheureux ne parvient plus à uriner sans l'aide d'un cathéter.

Afin d'améliorer sa situation, l'Indien doit bénéficier d'une intervention chirurgicale. Mais à quelques jours seulement de la date clé, il interpelle ses médecins en raison d'un étrange symptôme : ses urines, récoltées dans une poche, sont désormais violettes

PUB
PUB

Siddharth Pandey et al, BMJ Case Reports (2018)

Un effet secondaire

En réalité, "son urine était claire mais le sac de drainage présentait une décoloration violette", résument les médecins dans la revue scientifique. Ils réalisent donc une série d'examens qui s'avère édifiante.

L'urine de l'homme présente un pH plutôt basique, abrite la bactérie E. coli, responsable d'infections urinaires. Par ailleurs, le patient produit beaucoup de leucocytes, signe d'une probable infection.

Pour l'équipe médicale, cela ne fait aucun doute : ils assistent à une manifestation du "syndrome de la poche à urines violettes", rare mais bénin. Il s'agit d'un effet secondaire qui survient lorsque les patients restent longtemps sous cathéter, expliquent les quatre médecins qui signent cette étude de cas.

Après avoir rassuré leur patient, les spécialistes ont organisé un protocole simple : cure d'antibiotiques pour éliminer la bactérie, complétée d'un changement du cathéter et du sac de drainage, afin d'éviter une récidive.

Un signe d'alerte

La couleur violette des urines n'a, en soi, rien d'inquiétant. Elle n'est que la conséquence de la présence d'une bactérie dans ce liquide biologique. En fonction de notre alimentation, une substance peut être présente dans nos urines; elle est capable de se transformer en deux pigments (bleu et rouge).

C'est de là que vient la couleur violette : ces pigments "se fixent sur le polychlorure de Vinyl qui constitue la sonde ou la poche à urines", expliquaient des médecins français en 2017. 

Si la coloration est bénigne, elle s'avère très utile pour les équipes soignantes, car elle est un bon indicateur d'infection urinaire, qui doit être traitée rapidement afin d'éviter des répercussions sur le rein.

"Les patients qui portent un cathéter sur une période prolongée ne présentent pas toujours les symptômes habituels d'une telle infection", précisent les médecins. Le syndrome de la poche à urines violettes peut alors constituer un signe d'alerte intéressant.

PUB
PUB

Contenus sponsorisés