Troubles du sommeil

Difficultés d’endormissement, réveils nocturnes : l’insomnie gâche nos nuits et perturbe nos journées. L’usage des plantes peut éviter le recours aux somnifères, ainsi que l’accoutumance et la dépendance qu’ils peuvent entraîner. Une solution douce pour retrouver des nuits sereines. Valériane, passiflore, houblon, tilleul : des plantes pour favoriser le sommeil.

Publicité

Insomnie et troubles du sommeil

L’insomnie est le plus connu et le plus répandu des troubles du sommeil. Difficile à définir, elle se caractérise par une difficulté à trouver le sommeil, des réveils nocturnes successifs plus ou moins longs ou un réveil très matinal ; mais très rares sont les personnes qui restent éveillées toute la nuit.

Selon, l’Institut national du sommeil et de la vigilance, un Français sur cinq souffrirait d’insomnie (1). Qu’elle soit passagère ou s’installe de façon chronique (plus de 3 fois par semaine et depuis plus de 3 mois), l’insomnie - et plus généralement le manque de sommeil - a des répercussions néfastes sur la vie quotidienne et la santé : troubles de l’humeur, fatigue, somnolence, irritabilité, difficultés de concentration, mais aussi prise de poids, hypertension, sensibilité aux infections virales et même dépression, sans oublier un risque accru d’accident.

Certaines maladies, comme le syndrome des jambes sans repos ou d’apnées du sommeil, entraînent des insomnies, mais l’anxiété, la dépression et les évènements stressants de la vie sont les premières causes des troubles du sommeil.

Prévenir et gérer l’insomnie

Une meilleure hygiène de vie permet souvent d’améliorer la qualité du sommeil et d’en limiter les troubles, voici quelques conseils qui peuvent s’avérer utiles :

  • Pratiquez une activité physique suffisante en journée : la fatigue physique permet un sommeil de qualité ;
  • Évitez les activités très stimulantes le soir avant le coucher (y compris le sport), privilégiez les activités relaxantes ;
  • Évitez les repas trop copieux ainsi que les excitants, l’alcool et le tabac en soirée. Limitez la consommation en journée. De préférence, évitez la consommation de protéines animales le soir.
  • Soyez attentif aux signes de fatigue et couchez-vous dès qu’ils apparaissent. Apprenez à connaître vos rythmes de sommeil (certaines applications peuvent vous y aider), afin de les respecter au mieux ;
  • Essayez de maintenir une certaine régularité entre vos horaires de coucher et de lever (y compris les week-ends) pour ne pas perturber l’organisme ;
  • Réservez la chambre au sommeil et bannissez écrans et préoccupations professionnelles de cet espace ;
  • N’oubliez pas qu’une bonne literie, une température correcte et l’absence de nuisances sonores sont les alliées d’un bon sommeil.

Si malgré cela, le sommeil vous fuit, levez-vous et tentez de vous vider la tête pour ne pas ressasser et entretenir l’insomnie.

Une insomnie qui dure et qui perturbe votre vie quotidienne doit vous amener à consulter.

Guide: 

Publié par Audrey Gast le Lundi 05 Octobre 2015 : 12h27
Mis à jour le Lundi 05 Octobre 2015 : 12h27
PUB
PUB