Troubles de l’érection : succès des premières greffes de cellules souches dans le pénis

Des greffes de cellules souches dans le pénis ont été réalisées chez une douzaine d’hommes soufrant de trouble érectile sévère après une chirurgie du cancer de la prostate. Six mois après, les patients rapportent une meilleure qualité des rapports sexuels et de l’érection.

PUB

Injecter des cellules souches dans le pénis pour restaurer l’érection

Le traitement du cancer de la prostate impose souvent une ablation de cet organe. Or cette opération chirurgicale peut entrainer des effets indésirables, notamment des « lésions des vaisseaux et des nerfs du pénis » ayant pour conséquence des troubles de l’érection plus ou moins sévères.

C’est pour leur venir en aide que des greffes de cellules souches ont été testées chez 12 patients affectés de cette complication (sévère, irréversible et résistante aux traitements habituels : injections péniennes et Viagra®). Prélevées dans la moelle osseuse des patients, les cellules souches, qui ont la capacité de se transformer spontanément en cellules du même type que celles qui les entourent, ont été injectées dans le pénis, avec pour objectif de réparer les tissus lésés.

PUB
PUB

Cette nouvelle stratégie thérapeutique mise au point par des chercheurs de l’Inserm se révèle très performante puisque 6 mois après les patients décrivent une nette amélioration de la qualité des rapports sexuels, de l’érection, de la rigidité du pénis lors des rapports, du désir sexuel et de l’orgasme. L’amélioration de ses scores sexuels s’est maintenue un an après la greffe. En prime, une augmentation moyenne de 1 cm de la longueur du pénis a été constatée, ce qui correspond à un retour à la normale puisque la rétraction pénienne est une séquelle fréquente de la prostatectomie. Enfin, d’un point de vue physiologique, les chercheurs confirment par l’écho Doppler une augmentation de la taille des vaisseaux sanguins et de leur réactivité.

Premier traitement curatif des troubles de l’érection

Cette stratégie thérapeutique utilisant les cellules souches, dont l’efficacité reste à confirmer chez un plus grand nombre de patients, pourrait constituer la première approche à visée curative des troubles de l’érection. Selon le Pr René Yiou qui a dirigé cette étude dans le service d’urologie de l’hôpital universitaire Henri-Mondor à Créteil, « les indications de la thérapie cellulaire pourraient s’élargir aux autres formes de troubles de l’érection moins sévères ou résultant de maladies générales comme le diabète ou autres maladies vasculaires ».

Publié par Rédaction E-sante.fr le Vendredi 29 Janvier 2016 : 10h53
Mis à jour le Vendredi 29 Janvier 2016 : 10h53
PUB
PUB

Contenus sponsorisés