Trois fois plus de crises d’asthme à la rentrée scolaire

Arrêt du traitement préventif de l’asthme pendant les vacances, retour à la vie en collectivité, confinement dans nos logements et exposition aux polluants des salles de classe, sont autant d’hypothèses expliquant la nette augmentation des passages aux urgences pour crise d’asthme chez les enfants.

PUB

Nette hausse des victimes d’une crise d’asthme à la rentrés scolaire

Chaque année, les urgentistes signalent une recrudescence des enfants victimes d’une crised’asthme en période de rentrée scolaire, et cette année davantage encore. L’Institut de veille sanitaire (InVS) a constaté dès les premiers jours de septembre, une rapide augmentation des recours aux urgences pour asthme chez l’enfant : « du 7 au 13 septembre 2015, le nombre de visites à SOS Médecins pour une crise d’asthme chez les enfants a triplé par rapport à la semaine précédente et le nombre de passages aux urgences et d’hospitalisations a été multiplié par 4 ». Comme chaque année, indique l’InVS, « cette hausse est maximale environ 2 semaines après la rentréescolaire, avec cependant des effectifs plus élevés qu’au cours des 5 années précédentes à l’échelon national ».

PUB
PUB

Comment expliquer cette recrudescence du nombre d'enfants victimes d’une crise d’asthme ?

Cette hausse des crises d’asthme est liée à la reprise de la vie en collectivité après les vacances scolaires d’été, qui génère une augmentation des infections virales respiratoires. D’autres facteurs peuvent jouer un rôle comme l’exposition aux allergènes (acariens, pollens, tabac…) et aux polluants. L’arrêt du traitement de fond de l’asthme pendant l’été est aussi souvent en cause.

En pratique

  • Aérer quotidiennement son logement et les salles de classe afin d’améliorer la qualité de l’air intérieur.
  • Se protéger des allergènes (éliminer les moisissures, les acariens, limiter les expositions aux pollens…) et éviter les expositions aux polluants.
  • Ne pas stopper son traitement de fond, y compris pendant les vacances scolaires.
  • Avoir toujours sur soi son traitement de crise et avoir bien compris comment et quand l’utiliser.
  • Attention, la rentrée scolaire de septembre n’est pas la seule période à risque. L’InVS enregistre aussi une hausse des recours aux urgences pour crise d’asthme après les vacances scolaires de la Toussaint, qui correspond au début de l’épidémie de bronchiolite…
Publié le 18 Septembre 2015 | Mis à jour le 18 Septembre 2015
Auteurs : Rédaction E-sante.fr
Source : L’Institut de veille sanitaire (InVS), « Rentrée des classes : retour de l’asthme chez les enfants », 17 septembre 2015.
PUB
PUB
PUB

Contenus sponsorisés