Très bonne influence du médecin

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mercredi 14 Mai 2003 : 02h00
Un sédentaire qui reprend une activité physique régulière a davantage de chances de réussir s'il demande conseils et programme de suivi à son médecin. Côté alimentation, il en est de même. Un professionnel de santé qui demande à son patient de manger plus de fruits et de légumes sera davantage écouté. Alors, impliquez votre médecin dans vos objectifs santé !
PUB

La prescription par un médecin d'une activité physique est efficace !

Afin d'évaluer l'efficacité à long terme de la prescription par un médecin d'un programme d'exercices physiques de loisir, une étude a été mise en place dans 42 cabinets de médecine générale en Nouvelle Zélande. Tous les patients sédentaires, âgés de 40 à 79 ans et voyant leur médecin généraliste, ont été inclus. Les praticiens donnaient des consignes orales et écrites sur l'activité physique à l'occasion d'une consultation habituelle et des spécialistes de l'exercice poursuivaient le soutien par téléphone et par courrier. En revanche, les sujets témoins recevaient uniquement leur traitement habituel.

Le taux de suivi a été de 85%. Comparés au groupe contrôle, la dépense énergétique totale moyenne a augmenté de plus de 9 kcal/kg/semaine et l'exercice de loisir de 2,7 kcal/kg/semaine ou 34 minutes par semaine chez les sujets suivant le programme d'activités. De plus, la proportion des patients qui faisaient plus de 2h30 par semaine d'exercices de loisirs a augmenté de 9,7% dans le groupe d'intervention par rapport au contrôle. Les questionnaires de qualité de vie ont permis de montrer une amélioration significative des sentiments de santé générale, du rôle physique, de la vitalité et des douleurs chez les personnes ayant bénéficié des conseils divulgués par leur médecin.

PUB
PUB

Suivez le conseil de votre médecin : mangez plus de fruits et de légumes !

Près de 270 patients âgés de 18 à 70 ans ont bénéficié d'un conseil bref de comportement alimentaire individuel basé sur un modèle de changement. Ils ont ensuite été comparés à des sujets n'ayant reçu que des renseignements nutritionnels habituels (groupe contrôle).La consommation de fruits et de légumes a augmenté en 12 mois de 1,5 portion dans le groupe « éducation comportementale » et de 0,9 portion par jour dans le groupe contrôle.La proportion de participants mangeant plus de 5 portions par jour a augmenté respectivement de 42% et de 27%.

Des conseils individuels apportés par un médecin facilitent donc l'adhérence à un programme santé. Ce constat est doublement intéressant car il encourage d'une part les praticiens à élaborer des programmes pour leur patient, et d'autre part les patients eux-mêmes à demander de l'aide.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mercredi 14 Mai 2003 : 02h00
Source : Steptoe A. et coll., BMJ, 326 : 855-861, 2003. Elley C.R. et coll., BMJ, 326 : 793-806, 2003.
PUB
PUB
A lire aussi
Tendance jeûne !Publié le 21/04/2008 - 00h00

Socrate recommandait le jeûne il y a 2 500 ans comme repos physiologique. Il est vrai que le jeûne apporte une détoxination du corps en profondeur, un regain de vitalité, un mieux être physique et psychique. À pratiquer mais sous surveillance.

Que le sport soit l'allié de votre coeurPublié le 08/11/2005 - 00h00

Pratiquer une activité physique est bénéfique à chacun d'entre nous. Il est aujourd'hui bien démontré qu'elle diminue le risque cardiovasculaire. Et même chez les coronariens ou les insuffisants cardiaques, elle augmente la qualité de vie.

Après l'infarctus, mieux vaut gérer le stressPublié le 04/02/2002 - 00h00

Le stress est un facteur de risque cardiovasculaire avéré. Une étude vient maintenant de prouver que l'apprentissage de la maîtrise du stress pouvait prévenir de façon efficace les complications à long terme des patients souffrant de maladies cardiovasculaires.

Plus d'articles