Tranquillisants : pourquoi en prescrit-on autant ?

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mardi 30 Août 2005 : 02h00
La France est le premier pays au monde prescripteur et consommateur de tranquillisants (benzodiazépines). Pourquoi les médecins français prescrivent huit fois plus de tranquillisants que les Américains et cinq fois plus de tranquillisants que les Anglais ? Les résultats d'une enquête apportent des réponses à cette question.
PUB

Deux femmes comédiennes, de 30 et 60 ans, ont été formées à formuler cette demande de prescription. La première est censée souffrir d'une insomnie d'endormissement, de palpitations, d'angoisses, de petits malaises, de crises de tremblements et d'une boule dans la gorge. Elle va bien mais souhaite renouveler son ordonnance, qu'elle a malheureusement égarée. La seconde vient de prendre sa retraite et de déménager avec son mari. Mais elle s'ennuie, ce qui provoque chez elle une anxiété importante.Ces deux volontaires ont été envoyées consulter 60 médecins généralistes de secteur I. Sur les 902 médecins contactés, 165 ont accepté de participer à cette étude, c'est-à-dire de recevoir la visite impromptue d'une enquêteuse qu'ils ne pourront pas identifier.

Précisons que cette enquête a été initiée par le Dr Patrick Lemoine, psychiatre et spécialiste du sommeil. Elle n'a pas pour objectif de « piéger » les médecins, mais d'observer l'attitude des généralistes face à une demande injustifiée de psychotropes. Le protocole a été validé par le Conseil de l'Ordre des médecins et le Conseil consultatif national d'éthique.

Les médecins ne savent pas dire non

PUB
PUB

Aucun des généralistes consultés n'a refusé de prescrire ou de renouveler un tranquillisant. Ils sont accueillants, même chaleureux, et consacrent beaucoup de temps à leurs patientes. Mais ils ont beaucoup de mal à refuser la demande. Dans le cadre de l'évaluation des pratiques professionnelles et de leurs améliorations, il semblerait qu'il soit utile de mettre en place des formations sur les stratégies à développer face à une demande indue de prescription de benzodiazépines. En effet, selon le Dr Patrick Lemoine, la trop grande prescription résulte d'un déficit de formation. Si la France dispose d'une des meilleures formations cliniques au monde, en revanche, elle consacre très peu de temps à la gestion des refus.

Certes, il serait intéressant de connaître également l'attitude des médecins spécialistes, mais sur le plan quantitatif, les ordonnances de benzodiazépines proviennent essentiellement des généralistes et, dans une moindre mesure, des psychiatres

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mardi 30 Août 2005 : 02h00
Source : Le Quotidien du médecin, 21 juin 2005.
PUB
PUB
A lire aussi
Comment prendre en charge un proche atteint de syndrome démentielPublié le 11/06/2001 - 00h00

L'objectif thérapeutique pour les personnes atteintes de démence est double : atténuer les manifestations les plus difficiles à vivre afin d'améliorer leur bien être et leur qualité de vie, et tenter de ralentir le plus possible une évolution inéluctable. Certains médicaments constituent...

Interview : Comment réussir une scène de ménage ?Publié le 08/07/2003 - 00h00

Dans son livre « le petit guide de la scène de ménage », le Dr Patrick Lemoine* nous explique qu'il est aujourd'hui nécessaire de gérer les scènes de ménage en instaurant « Le Permis de Conduire de la scène de Ménage ». Sous ce prétexte, il décrit avec beaucoup d'humour les...

Homéopathie : paroles de soignants Publié le 10/10/2017 - 16h12

L’homéopathie est dans la ligne de mire de nombreux supporteurs et détracteurs qui s’affrontent par médias et communiqués interposés. Nous avons voulu donner la parole aux professionnels de santé, médecins, pharmaciens, et sages-femmes qui, bien que formés à la médecine conventionnelle...

Plus d'articles