Tout, tout, tout, vous saurez tout sur… les soins du pénis

Il y a plusieurs années, la sagesse populaire voulait que lors de la toilette quotidienne des petits garçons, décalotter le gland soit un passage obligé.

Pourtant, voilà une habitude qu'il vaut mieux laisser tomber !

Et pour cause, ce serait pire que mieux.

Publicité

Décalotter le gland, une fausse bonne idée

Plus de 90% des bébés ont un phimosis. Heureusement, la nature étant bien faite, ce problème se résout naturellement avec le temps. Généralement vers l'âge de 3 ou 4 ans.

Décalotter le gland dès le plus jeune âge permettrait de diminuer le risque d'infections génito-urinaires ou de supprimer les petites adhérences qui le relie au gland… Voilà les vertus que l'on a longtemps prêtées à cette pratique.

Publicité
Publicité

Pourtant, il n'en n'est rien ! Ces petites adhérences et autres étroitesses du prépuce qui empêchent la sortie du gland (phimosis) sont monnaie courante chez les bébés.

Décalotter bébé : des conséquences à long terme

Essayer de devancer la nature est d'ailleurs une mauvaise idée.

Décalotter en cas d'adhérences ou de phimosis entraîne une sortie trop brusque du gland qui s'accompagne souvent de petites déchirures du prépuce.

Or, non seulement ces déchirures sont douloureuses, mais elles entraînent aussi la formation de cicatrices. Moins souples que le reste du prépuce, elles pourront gêner le garçon à l'âge adulte.

Par ailleurs, faites confiance à votre fils… Comme bien d'autres, il jouera avec son pénis et aidera Dame Nature !

 
Publié par Elise Dubuisson, journaliste santé. le Lundi 25 Mars 2013 : 00h00
Mis à jour le Mercredi 11 Juin 2014 : 10h14
Source : Article réalisé en collaboration avec le Dr Axel Feyaerts urologue pédiatrique aux Cliniques Universitaires Saint-Luc.