TOGD - Transit baryté oeso-gastro-duodénal

A quoi sert le transit œso-gastro-duodénal ? En pratique, comment s'effectue le transit œso-gastro-duodénal ? Faut-il prendre des précautions particulières avant ou après l'examen ?

A quoi sert le transit œso-gastro-duodénal ?

Un TOGD permet de visualiser la partie haute du tube digestif (œsophage, estomac et duodénum) par des clichés radiographiques conventionnels après avoir opacifié son contenu.

En pratique, comment s'effectue le transit œso-gastro-duodénal ?

L'opacification se fait par ingestion d'un produit de contraste, généralement baryté, parfois à la gastrograffine (produit hydrosoluble) sous contrôle radioscopique télévisé. Plusieurs clichés sont pris selon différentes incidences (face, profil et trois quart) avant, pendant et après l'ingestion du produit de contraste. Certains clichés sont pris en position debout, d'autres couché.

Le TOGD est utile pour comprendre l'origine de dysphagies car elle peut mettre en évidence une hernie hiatale ou un reflux gastro-œsophagien. D'ailleurs, certaines manœuvres (toux, compression du ventre…) sont parfois nécessaires pour mieux mettre en évidence un reflux. Le TOGD est aussi nécessaire avant ou après une intervention chirurgicale de la partie haute du tube digestif.

Faut-il prendre des précautions particulières avant ou après l'examen ?

Il faut être à jeun (alimentation, boisson et tabac) depuis 8 heures.

Les autres précautions sont comparables à celles liées à l'utilisation d'un produit de contraste à base de baryté ou de gastrograffine.

Quelles sont les informations apportées par le TOGD ?

Le TOGD permet, d'une part une étude statique de l'œsophage, l'estomac et le duodénum et d'autre part d'apprécier leur comportement dynamique grâce à la radioscopie.

En premier lieu, le radiologue contrôle la perméabilité de l'œsophage qui peut être le siège de rétrécissements (sténoses) parfois très importants pouvant gêner la déglutition. Si tel est le cas, il est possible de préciser leur localisation, leur importance, leur étendue et leur aspect.

Ensuite, le radiologue étudie la dynamique œsogastrique lors de la déglutition et recherche un reflux et/ou une hernie. L'estomac est examiné de façon statique (position, morphologie et aspect des parois) à la recherche d'une malposition, d'une déformation, d'une raideur ou d'un épaississement des plis de la muqueuse qui peuvent traduire différentes pathologies (hernie, ulcère, gastrite, tumeur…).

Enfin les différentes parties du cadre duodénal sont visualisées lors de son remplissage par le produit de contraste, montrant d'éventuels rétrécissements ou déformations.

Combien de temps dure l'examen ?

1 heure.

Guide: 

Source :