Un test de l'haleine pour dépister le cancer ?
Sommaire

Ne pas dépister trop et trop tôt

Un test de l'haleine présente évidemment de nombreux avantages : non invasif, rapide et peu coûteux, il pourrait devenir un outil de dépistage mais aussi de suivi des patients malades. Toutefois, des recherches doivent encore être menées car plusieurs questions se posent actuellement. Tout d'abord, le risque existe qu'un cancer soit détecté "trop tôt". En effet, certaines petites tumeurs naissantes peuvent régresser naturellement sans qu'on en ait jamais connaissance. Par ailleurs, on sait que le d épistage de certains cancers peu agressifs, chez des personnes déjà âgées (cancers de la prostate par exemple) n'est pas toujours utile. Or, la portée anxiogène d'un dépistage systématique n'est jamais négligeable : il est donc très important de mettre ce facteur en balance avec les risques réels encourus par le patient.

La biopsie, nécessaire au diagnostic

Rappelons par ailleurs qu'aujourd'hui, un cancer ne peut être diagnostiqué que sur la base d'une biopsie (prélèvement et analyse microscopique). L'imagerie médicale donne évidemment de précieuses indications, tout comme le dosage de certains marqueurs sanguins, mais ni l'un ni l'autre ne suffisent à poser un diagnostic. Il n'existe donc actuellement aucune méthode simple et exclusive pour détecter un cancer. Il faudra donc certainement encore un peu de temps avant que le test de l'haleine n'apporte sa pierre à l'édifice...

Découvrez la coque de masque qui vous aide à mieux respirer sous votre masque !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Merci au Dr Vander Steichel, directeur scientifique de la Fondation contre le cancer. Peng, J., British Journal of Cancer, juillet 2010