Tatouage au henné : évitez la couleur noire !

À l'occasion des vacances, les autorités de santé rappellent que les tatouages noirs temporaires sont déconseillés, en raison de possibles effets secondaires cutanés, parfois graves.
PUB

Tatouage au henné et au PPD

L'Agence nationale de sécurité du médicament (Ansm) réitère ses mises en garde vis-à-vis des tatouages noirs temporaires.

Depuis 2004, les dermatologues et les allergologues signalent des cas d'eczéma allergique consécutifs à l'application de certains tatouages. Il s'agit de tatouages noirs à base d'henné, mais qui contiennent aussi une substance dangereuse : la paraphénylènediamine (PPD). Cette molécule est ajoutée illégalement au henné pour donner au tatouage une couleur noire, laquelle est plus prisée par les vacanciers que la couleur brune ou orangée du henné seul.

PUB
PUB

C'est dommage, car le PPD est connu pour déclencher des réactions allergiques cutanées violentes, nécessitant parfois une hospitalisation en urgence. Le PPD n'est autorisé que dans les teintures capillaires et ce, à des concentrations très faibles. Or dans les tatouages, la concentration est élevée, ce qui augmente fortement les risques de sensibilisation.

Tatouage et contrôle des produits

Selon les enquêtes réalisées sur les circuits de distribution de ces tatouages noirs, la composition et l'étiquetage des produits analysés n'étaient le plus souvent pas conformes à la réglementation. Selon les autorités elles-mêmes, le contrôle du circuit de distribution des produits et des lieux de réalisation des tatouages éphémères noirs à base de henné est particulièrement difficile par les autorités.

Publié le 30 Juillet 2007 | Mis à jour le 07 Avril 2016
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : Communiqué de presse de l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), 5 juillet 2007.