Syndrome de Morton : une douleur intense de l'avant-pied

L'Hallux valgus ou oignon n'est pas la seule pathologie de l'avant-pied qui fait principalement souffrir les femmes. Elles endurent aussi parfois le syndrome de Morton. Cette dernière affection se manifeste par une douleur intense à la marche, souvent même intolérable.

Le syndrome de Morton : une douleur localisée au dos de l'avant-pied

Le syndrome de Morton est une pathologie dite de l'avant-pied, mais il résulte de la présence d'une petite tumeur bénigne (d'où cet autre nom de névrome de Morton) sur un filet nerveux au dos du pied. Celle-ci est le plus souvent localisée entre le 3e et le 4e orteil.

Elle engendre des douleurs au dos de l'avant-pied durant l'appui.

Cette douleur à la marche est intense, voire intolérable, et irradie parfois notamment au niveau des orteils.

Elle impose l'arrêt et de se déchausser.

Syndrome de Morton : mesdames, attention aux chaussures !

Ce syndrome ou métatarsalgie de Morton est bien souvent en rapport avec la chaussure.

C'est ainsi que cette affection est favorisée par des chaussures trop petites, un serrage excessif du cornet antérieur et une hauteur du talon qui exerce une surcharge de l'avant-pied.

Mais l'existence d'un type morphologique particulier d'avant-pied (avant-pied rond) est également un facteur favorisant.

Diagnostic et traitements du syndrome de Morton

La douleur très intense et brève lors de la marche, ainsi que sa localisation, signent facilement le diagnostic, lequel est confirmé lorsque le médecin fait renaître cette douleur par une pression plantaire.

La réalisation d'une IRM (Imagerie à résonance magnétique) ou d'une échographie peut également étayer le diagnostic grâce à la visualisation de la tumeur bénigne.

  • Le traitement de première intentionrepose sur le port de chaussures moins serrées, présentant un cornet antérieur plus large, des talons moins hauts et éventuellement des semelles amortissantes.
  • Certains patients peuvent être soulagés par le port de semelles orthopédiques.
  • Des infiltrations locales de corticostéroïdes peuvent aussi être prescrites.

Mais si la douleur persiste, on recourt à une ablation chirurgicale de la tumeur ou à une section du ligament intermétatarsien.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source :