Syndrome de l'intestin irritable : sur la piste de la vitamine D

Une étude publiée dans le British Medical Journal (BMJ) de gastroentérologie indique que les personnes atteintes d’un syndrome de l'intestin irritable présentent plus souvent un déficit en vitamine D. Ce constat suggère qu’une supplémentation en cette vitamine pourrait diminuer la sévérité des symptômes.

PUB

Le syndrome de l'intestin irritable

Le syndrome de l'intestin irritable est une maladie chronique fréquente qui toucherait jusqu’à 20% de la population. Il se manifeste par des symptômes associant douleurs abdominales, ballonnements et troubles du transit avec souvent une alternance d’épisodes de diarrhée et de constipation. Le diagnostic est porté lorsque ces troubles digestifs surviennent au moins trois jours par mois pendant plus de trois mois. Les causes restent inconnues même si le microbiote intestinal est fortement suspecté.

PUB
PUB

Carence en vitamine D chez les personnes atteintes d’un syndrome de l'intestin irritable

Cette étude ayant porté sur une cinquantaine de Britanniques affectés d’un syndrome de l'intestin irritable, indique que 78% d’entre eux présentent un déficit en vitamine D. Cette vitamine joue notamment un rôle dans la santé osseuse, mais également dans l’immunité, y compris intestinale.

Les sujets ont ensuite reçu durant 3 mois une supplémentation de vitamine D seule, de vitamine D associée à un probiotique ou un placebo. La prise de vitamine D a eu pour effet de combler la carence des sujets et chez une majorité d’entre eux les symptômes ont été améliorés. De nouvelles études sont nécessaires pour s’assurer de l’efficacité de cette vitamine sur le syndrome de l'intestin irritable. Mais dès à présent, on peut recommander aux patients de veiller à des taux suffisants de vitamine D, via l’alimentation (poissons gras, jaunes d’œufs, laitages entiers, huile de foie de morue…), mais aussi et surtout en s’exposant quotidiennement au soleil (une vingtaine de minutes suffisent), les UV favorisant sa fabrication au niveau de la peau.

Publié le 28 Décembre 2015 | Mis à jour le 28 Décembre 2015
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : S.
Voir + de sources
Tazzyman et al., British Medical Journal Open Gastroenterology, 21 décembre 2015, http://bmjopengastro.bmj.com/doi/10.1136/bmjgast-2015-000052.
PUB
PUB

Contenus sponsorisés