Le syndrome d’apnée du sommeil : quelles conséquences sur la santé ?
Sommaire

Syndrome d’apnées du sommeil : quelles conséquences sur la santé ?

Les conséquences sur la santé des patients atteints d’un syndrome d’apnée du sommeil à court et long terme sont nombreuses.

  • Accidents : à court terme, il existe un risque accru pour les accidents de la circulation en lien avec l’hyper-somnolence diurne. Un état dépressif peut également apparaître à cause du manque de sommeil et de la fatigue : le patient s’isole de plus en plus, sa vie sociale est altérée, il ressent des troubles de la mémoire et de la concentration, des troubles de la libido et des sautes d’humeur.
  • A long terme, les conséquences sont majoritairement d’ordre cardiovasculaire et métabolique. Chaque pause respiratoire entraîne un déficit d’oxygénation du cerveau et chaque micro-réveil brutal provoque une augmentation de la pression artérielle et du rythme cardiaque. Les désordres cardiovasculaires augmentent donc de manière significative en cas d’un syndrome d’apnées du sommeil, avec un risque plus élevé de développer une hypertension artérielle, des troubles du rythme, une insuffisance cardiaque, et de faire un AVC ou un infarctus.
  • Le syndrome d’apnées du sommeil peut aussi avoir un effet néfaste sur la prise de poids, le métabolisme des glucides, et aussi provoquer l’apparition d’un diabète de type 2.

Enfin, en cas d’anesthésie générale lors d’une intervention chirurgicale, il existe un risque important d’apnées graves, surtout si le syndrome d’apnées du sommeil n’a pas été diagnostiqué. Il faut donc toujours informer l’anesthésiste de cette pathologie.

Je pense faire des apnées du sommeil : qui et quand consulter ?

Attention, ce n’est pas parce que l’on ronfle qu’on fait des apnées du sommeil : les deux problèmes peuvent être indépendants ! Cependant, si vous avez des doutes, parlez-en sans plus attendre à votre généraliste qui saura vous orienter si nécessaire vers un médecin ou un centre spécialisé dans les troubles du sommeil. En général, les praticiens spécialistes dans ce domaine sont des pneumologues, des neurologues, des cardiologues, des ORL (oto-rhino-laryngologistes) ou des généralistes.

Le diagnostic du syndrome d’apnée du sommeil repose dans un premier temps sur la réalisation de certains tests pour déterminer le degré d’évolution de la maladie, comme l’échelle de somnolence d’Epworth.

Le médecin pourra également proposer la mise en place d’un agenda du sommeil, où le patient va y inscrire ses heures de coucher, de lever, ses réveils nocturnes et d’autres informations utiles pendant environ trois semaines. En fonction des résultats, il pourra prescrire un examen du sommeil, avec un monitoring du taux d’oxygène dans le sang et de l’activité cérébrale.

Important : plus le syndrome d’apnée du sommeil est diagnostiqué et donc pris en charge tôt, moins les conséquences à court et long terme risqueront de se manifester.

Découvrez tous nos offres pour vous détendre, vous ressourcer, lutter contre le stress et assurer votre bien-être !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source :
  • D’après un entretien avec Aurélia Lamine, Spécialiste clinique sommeil pour la société Philips Solutions Santé à Domicile.
  • L’apnée du sommeil et les maladies cardiovasculaires, Fédération Française de Cardiologie.