Suspension de l’Uvestérol D, mais la supplémentation des nourrissons en vitamine D doit se poursuivre

© Istock

Suite au décès d’un enfant à l’occasion de la prise d’Uvestérol D®, produit de supplémentation en vitamine D, l’Agence nationale de sécurité du médicament (Ansm) a décidé de suspendre ce produit et de poursuivre les investigations afin d’identifier la cause exacte de cet accident.

Publicité

Ne plus administrer l’Uvestérol D aux nourrissons

À ce jour, c’est le mode d’administration par pipette, à l’origine de déroute chez le nourrisson, qui est désigné responsable. Ce n’est pas la vitamine D qui est ici en cause. Marisol Touraine, Ministre de la Santé, a indiqué que « les enfants qui ont reçu ce médicament ne courent aucun risque ». En revanche, par mesure de précaution, il est demandé aux parents ne plus administrer d’Uvestérol D® à leurs enfants, « mais de se tourner vers un autre produit semblable en demandant conseil à leur médecin ou leur pharmacien ».

Publicité
Publicité

Se tourner vers d’autres produits de supplémentation en vitamine D

La Société française de pédiatrie http://www.sfpediatrie.com (SFP) et la Société française de néonatologie http://sdp.perinat-france.org/SFN (SFN) qui soutiennent la proposition de l’Ansm de suspendre ce produit, précisent bien que « cet accident tragique ne doit aucun cas remettre en cause le bénéfice largement démontré d’une supplémentation en vitamine D ». Celle-ci reste nécessaire via l’utilisation de produits de substitution et selon les posologies conformes aux recommandations de la SFP.

Pour en savoir plus, un numéro vert d’information a été mis en place : 0800 636 636.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mercredi 11 Janvier 2017 : 14h14
Mis à jour le Jeudi 19 Janvier 2017 : 12h19
PUB
PUB