Surveiller l'arythmie avec un Holter tensionnel : mode d'emploi

Publié le 25 Novembre 2018 par La Rédaction E-Santé
L'arythmie cardiaque fait partie des maladies cardiovasculaires les plus fréquentes. Ses conséquences peuvent être dangereuses et sa surveillance doit être étroite. Le Holter tensionnel et rythmique permet d'évaluer le degré d'arythmie.
PUB
© Istock

Comment l'arythmie cardiaque se manifeste-t-elle ?

Le rythme cardiaque est plus ou moins rapide, mais normalement régulier. On parle d'arythmie cardiaque lorsque les battements sont réguliers. Ils sont souvent accompagnés d'une tachycardie, c'est pourquoi on l'appelle aussi tachyarythmie. La forme la plus fréquente est l'arythmie cardiaque par fibrillation auriculaire. Le pouls est alors très rapide et très irrégulier. Une sensation de malaise apparaît, accompagnée d'une fatigue intense. Le sujet sent son cœur palpiter de façon anarchique, il peut avoir du mal à respirer et des signes neurologiques peuvent apparaître, car les complications de l'arythmie peuvent provoquer des caillots circulant dans les vaisseaux. Une perte de connaissance peut même avoir lieu lors d'une poussée d'arythmie cardiaque. L'autre forme fréquente d'arythmie est le flutter auriculaire. 

PUB

Pourquoi surveiller l'arythmie cardiaque avec un Holter tensionnel ?

Lorsqu'un sujet présente une arythmie cardiaque, un bilan cardiologique s'impose en raison du risque de complications graves. L'un des examens les plus performants pour faire le diagnostic d'arythmie est le Holter rythmique et tensionnel. Il s'agit d'un appareil que le sujet porte sur lui pendant 24 heures et auquel il est relié par des électrodes et un petit brassard tensionnel. Cet appareil va enregistrer l'activité cardiaque et la tension du sujet pendant 24 heures et la lecture de l'enregistrement va permettre de visualiser les troubles du rythme et les variations tensionnelles. Cet examen, non invasif et qui peut être réalisé à domicile, peut suffire à faire le diagnostic. En effet, l'arythmie peut être vue sur l'électrocardiogramme, mais à la seule condition que le sujet soit en crise au moment de l'examen.

PUB

Quels sont les risques de l'arythmie cardiaque ?

L'arythmie cardiaque ne doit jamais être négligée, car elle peut provoquer des complications graves, comme un accident vasculaire cérébral ou tout autre accident thrombotique (phlébite, embolie pulmonaire). En effet, le sang est brassé de façon anarchique dans le cœur et de petits caillots se forment. Ils partent ensuite dans la circulation sanguine et peuvent obstruer des vaisseaux. Un traitement anticoagulant est donc prescrit aux sujets atteints d'arythmie cardiaque. D'autre part, les troubles du rythme fatiguent le cœur intensément et, après quelques années, cela peut aboutir à une insuffisance cardiaque. C'est pourquoi un traitement antiarythmique doit être mis en route dès le diagnostic. La surveillance des patients arythmiques doit avoir lieu tous les 6 mois, en cardiologie. Lorsque les traitements médicamenteux sont insuffisants pour arrêter les récidives, on peut proposer une électrocoagulation du faisceau de His.

La rédaction vous recommande sur Amazon :