Surdoués : la précocité intellectuelle des enfants, un handicap méconnu

Entre deux à cinq enfants parmi cent élèves d'âge scolaire, sont surdoués ou intellectuellement précoces. Paradoxalement, leur avance intellectuelle peut devenir une source de handicap et d'échec scolaire, si elle n'est pas reconnue et prise en charge correctement.
Publicité

40.000 enfants par classe d'âge ont un QI supérieur à 125

La précocité se définit par rapport à une norme, celle du développement normal moyen des enfants d'un même âge. Le critère objectif pour considérer qu'un enfant est intellectuellement « précoce » est la valeur de son quotient intellectuel (QI) supérieure à 125 points. Ce QI correspond à une avance en âge mental de l'ordre d'une année à l'âge de 4 ans et de deux années à l'âge de 8 ans. En fait, le QI est évalué simplement pour confirmer les nombreux petits indices du comportement de l'enfant qui évoquent cette possibilité.

Publicité
Publicité

Certains comportements de l'enfant sont révélateurs avant l'âge de 3 ans …

Avant 3 ans, le comportement de certains jeunes enfants attire parfois l'attention. Ils sont très éveillés, très perceptifs. Ils ont un regard particulièrement intense, se montrent sensibles à la nouveauté, sont précoces sur le plan du développement psychomoteur et pour la parole. Tout cela peut légitimement conduire le pédiatre et/ou les parents à évoquer l'éventualité d'une précocité. Cependant, elle sera vraiment confirmée qu'après l'âge de trois ans, grâce aux tests de développement intellectuel.

Publié par Dr Catherine Feldman, psychothérapeute le Mercredi 19 Mars 2003 : 01h00
PUB