Substituts nicotiniques : les patchs font un tabac !

Un an après la mise en vente libre des substituts nicotiniques, le succès des patchs s'affirme. Plus de 96% des fumeurs désirant s'arrêter, utilisent le patch. Les ventes ont été multipliées par 2,2 en huit mois.
PUB

Bilan des substituts nicotiniques après un an de vente libre: positif.En quatre mois, entre mars et juin 2000, le nombre de fumeurs ayant tenté d'arrêter de fumer s'est accru de 25 à 31% et plus d'un tiers prévoit de stopper leur tabagisme d'ici un an. Parmi ces derniers, 80% ont déjà essayé, dont 30% se sont faits aider. Depuis janvier, la vente des substituts à la nicotine s'est multipliée par 2 et celles des patchs par 2,2. Plus de 96% des personnes souhaitant arrêter de fumer ont recours au patch, contre 4% pour les gommes à mâcher. Les pics de vente ont eu lieu principalement pendant les mois de janvier, février, mars, septembre et octobre. Les motivations premières pour s'arrêter sont les problèmes de santé pour 46%, puis la dépendance et la grossesse, ex aequo avec 24%.

PUB
PUB

Se faire aider pour faciliter le sevrage

L'arrêt du tabagisme n'est pas facile, mais possible. Si 30 à 40% des fumeurs réussissent à renoncer au tabac, le taux de rechute se situe entre 70 et 75%. Plusieurs tentatives sont donc généralement nécessaires. Ainsi, persévérance et aide constituent les atouts d'un sevrage durable.Fumeurs indécis, sachez qu'à 70 ans, 80% des non-fumeurs sont vivants, alors que la moitié seulement des fumeurs le sont !

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 18 Décembre 2000 : 01h00
Source : Impact Médecin Hebdo, N°513, 1er décembre 2000.