Les substituts nicotiniques, une aide pour traquer la dépendance
Sommaire

Quel degré d'efficacité ?

Leur utilisation double les chances de succès. Toutefois, il faut savoir qu'il ne s'agit pas d'une méthode miracle. Ils ne suppriment pas la dépendance psychologique et comportementale, ce qui explique que les envies de fumer peuvent persister longtemps. Le traitement doit donc inclure d'autres éléments comme apprendre à résister à ses envies, changer ses habitudes, rééquilibrer l'alimentation, augmenter l'activité physique quotidienne, etc. Ils ne suppriment donc pas les risques de rechutes. Vous devez toujours rester extrêmement vigilant !

Existe t-il des contre-indications ?

Oui: les non-fumeurs ou fumeurs occasionnels, une allergie à l'un des constituants, un infarctus du myocarde récent, une angine de poitrine non contrôlée, les troubles cardiaques sévères, un accident vasculaire cérébral récent et une affection cutanée pouvant gêner l'utilisation d'un timbre. Par ailleurs, sans être une contre-indication, sachez que l'existence de troubles dépressifs est une cause possible d'échec. En effet, le tabac contribuant à lutter contre l'anxiété et la dépression, une majoration de ces troubles est susceptible d'apparaître avec l'arrêt. Une consultation s'impose alors pour une prise en charge ou une orientation vers un spécialiste.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source :