Stress, émotions : ils peuvent faire exploser votre coeur

Le coeur qui s’emballe suite à une émotion violente, ça vous est déjà arrivé ? Attention, il pourrait s’agir d’un syndrome du coeur brisé. Trop souvent sous diagnostiqué, ce phénomène bien réel, est presque aussi dangereux qu’un infarctus.
© Adobe Stock

Non, le syndrome du coeur brisé n’est pas une vue de l’esprit. Sentir son coeur littéralement exploser sous l’effet d’une émotion trop forte -une violente dispute ou la perte d’un proche par exemple-, est un phénomène bien réel, désormais connu du corps médical, et qui doit inquiéter. Trois mille personnes en sont victimes tous les ans dans l’hexagone. Soumis a un stress émotionnel trop intense, le coeur se déforme à tel point qu’il n’est plus capable d’assurer les fonctions vitales du corps. D’où un risque de décès élevé…

 Un phénomène trop souvent mal diagnostiqué

Aussi étonnant que cela puisse paraître le syndrome du coeur brisé ou de Takotsubo (TTS) n’a été découvert que récemment, en 1991. Touchant beaucoup de femmes et sans doute sous diagnostiqué, il est encore trop souvent confondu avec un infarctus.  La différence entre les deux ? La crise cardiaque résulte de l’obstruction d’une artère alors que le TTS lui, est dû à la déformation du ventricule gauche qui ne parvient plus alors à alimenter l’organisme en sang en quantité suffisante.

 Tout partirait du cerveau…

Les scientifiques expliquent aujourd’hui le phénomène par les différences au niveau du cerveau, variables selon les individus. Selon une récente étude suisse menée à l’hôpital universitaire de Zurich, les patients ayant un TTS ont une connectivité cérébrale altérée, autrement dit, un traitement des émotions différent. Conséquence, ils réagiraient différemment en cas d’émotion violente.

Syndrome du coeur brisé, êtes-vous à risques ?

Le TTS fait le plus souvent suite à un stress émotionnel important, mais peut aussi survenir après un choc physique : asthme, Accident Vasculaire Cérébral (AVC). Les personnes particulièrement stressées au quotidien ou ayant du mal à gérer leurs émotions pourraient être plus susceptibles d’avoir ce type d’accident. La ménopause multiplierait par 5 les risques chez les femmes. Enfin des antécédents de maladies psychiatriques (de dépression par exemple), avoir du diabète ou fumer augmenteraient aussi les risques.

 Presque aussi mortel qu’une crise cardiaque…

Longtemps sous diagnostiqué, le TTS est associé à une mortalité presque aussi importante que l’infarctus : 3,7% contre 5,3%. Le traitement de la crise cardiaque est utilisé pour soigner le syndrome du coeur brisé. Mais son efficacité n’est pas jugée suffisante. De nouvelles études cerveau-coeur devrait ouvrir la voie à de nouveaux traitements.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Mots-clés : Stress, Coeur, Infarctus