Stop aux seins qui tombent

© Adobe Stock

Avoir les seins qui tombent : une hantise pour la majorité des femmes. Vous aussi ? Tour des solutions pour garder une poitrine tonique avec le chirurgien esthétique David Picovski, la dermatologue Nina Roos et le coach de sport Valentino.

PUB

La chirurgie esthétique, une solution radicale

Le sport et le port d’un soutien-gorge peuvent ralentir la chute de la poitrine selon l’importance de la taille et le degré de relâchement. Cependant ce ne sont pas des solutions durables efficacement. Pour le Dr David Picovski "la seule solution efficace, visible et durable dans les cas d’un affaissement réel (“ptôse mammaire”) reste la chirurgie esthétique. Médicalement, la ptôse mammaire est diagnostiquée par un affaissement net des seins et une distension de la peau qui l’enveloppe.”

PUB
PUB

Le test du crayon : Pour savoir si vous avez les seins qui tombent, le Dr David Picovski nous explique qu’il existe un simple test appelé le “signe du crayon”. Pour réaliser ce test, disposez un crayon sous le sein en position debout. Dans le cas d’une ptôse mammaire, le sein est en position trop basse et généralement “vide” dans sa partie supérieure donnant une impression de sein aplati”. Le crayon ne tombera pas.

Soyons réaliste, nous avons toutes plus ou moins en tête cette image de la femme aux seins refaits qui est loin d’être naturel. Pourtant le Dr David Picovski l’assure : aujourd’hui ce type d’opération est bien maîtrisée et offre un résultat naturel et harmonieux. "Sur le plan esthétique pur, la chirurgie de la ptôse mammaire permettra à la patiente de retrouver le galbe harmonieux de sa poitrine" argue-t-il.

Evidemment, il existe "des contre-indications d’ordre général à toute intervention chirurgicale” rappelle le Dr David picovski. Mais lors d’un rendez-vous chez un chirurgien esthétique, celui-ci “vous informera sur toutes les contre-indications et avant votre intervention, vous ferez avec lui et votre anesthésiste un bilan pré-opératoire personnalisé".

Dans la plupart des cas, il s'agit de ce que l'on peut appeler “une fonte” de la poitrine post-grossesse ou post-allaitement. Il peut aussi s'agir d'une "fonte" liée à une perte de poids drastique.

Publié par Manon Anger, journaliste santé le Mardi 06 Février 2018 : 11h44