Statines et AVC, avec ou sans cholestérol

Une vaste étude ayant inclus un nombre impressionnant de sujets à risque d'accident vasculaire cérébral, démontre l'efficacité des statines en prévention de cette affection, et ce, quel que soit le taux de cholestérol des patients.
Publicité

Cette étude a porté sur plus de 20.000 sujets présentant des risques d'accident vasculaire cérébral (AVC). Répartis en deux groupes, les uns recevaient un placebo, les autres bénéficiaient d'un traitement par simvastatine (40mg/jour). Un an plus tard, dans ce second groupe de patients, le risque de faire un premier AVC était diminué de 25% par rapport à celui des personnes sous placebo. Ce résultat est obtenu quel que soit le taux de cholestérol initial des sujets.

Publicité
Publicité

L'effet perdure

Autre fait important, cet effet bénéfique des statines perdure un an après l'arrêt du traitement. Dans cet essai, le traitement a été suivi sur 12 mois, mais l'effet a perduré au-delà de 24 mois.

Etant donné l'importance du nombre de décès par AVC dans les pays développés, les auteurs suggèrent de traiter systématiquement à l'aide de statines toutes les personnes à risque, quel que soit leur niveau de cholestérol initial et qu'elles présentent ou non des signes de maladie coronarienne.

Publié par Dr Philippe Presles le Mercredi 17 Mars 2004 : 01h00
Source : The Lancet, 363 : 757-767, 6 mars 2004.