Sportif : comment bien s'alimenter ?
Sommaire

Trois jours avant une compétition

  • Privilégier les aliments peu riches en graisses (escalope de veau, cabillaud, jambon blanc dégraissé, filet de bœuf...).
  • Augmenter les féculents pour rechercher les réserves (glycogène).

Le jour de la compétition

  • Eviter les graisses, surtout les graisses cuites.
  • Eviter les fibres irritantes, comme celles apportées par les légumes secs, lesquelles peuvent ralentir la digestion, voire provoquer des problèmes digestifs.
  • Manger des légumes épluchés, épépinés et cuits.
  • Boire de façon fractionnée avant, pendant et après l'effort de petites quantités (environ 8 gorgées tous les quarts d'heure). En dessous d'une heure à une heure et demie d'effort, l'eau est suffisante, c'est-à-dire que les boissons énergétiques contenant des glucides simples ne sont pas nécessaires. Au-delà de 2 heures d'effort, l'eau ne suffit pas mais attention à choisir une boisson isoosmolaire : solution glucosée à 5% ou jus de fruits dilué.
  • En cas de transpiration importante, on peut ajouter un gramme de sel par litre de boisson et privilégier une eau riche en bicarbonate après l'effort.
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : " Alimentation pour le sportif, de la santé à la performance ", Stéphane Cascuas et Véronique Rousseau, Editions Amphora.