Sport : la diététique de la récupération

Après un effort intense, notre organisme se trouve complètement sens dessus dessous. Cet état d'épuisement, comparable à une convalescence, impose une ration de récupération.
PUB

D'abord, réhydrater

Après un effort, le sportif épuisé est toujours plus ou moins déshydraté, l'eau constitue alors une priorité absolue. La réhydratation vise aussi l'élimination des déchets acides générés par le muscle. Ceux-ci seront d'autant plus abondants que l'exercice aura été intense et relativement court. Pour lutter contre cette acidité, on conseille alors de boire une eau gazeuse, riche en bicarbonates, et légèrement salée.

PUB
PUB

Le goût du sucre

La ration de récupération n'a pas comme seul objectif de remplir nos citernes en eau et de drainer nos déchets hors de l'organisme. Après l'effort, les stocks de glycogène sont quasiment vides. Pour les réapprovisionner, un seul repas, même copieux, ne suffit pas. Il faut donc ajouter des sucres aux boissons prises à la fin de l'effort. On choisira un mélange de glucose, servant à restaurer le glycogène musculaire, et de fructose pour recharger spécifiquement les réserves du foie. Après le repas du soir, on peut suspendre cette cure énergétique, quitte à étancher une soif tenace avec de l'eau sans compléments.

Publié le 12 Décembre 2005
Auteur(s) : Gilles Goetghebuer, journaliste santé