La spiruline, un trésor au mauvais goût
Sommaire

La spiruline, une algue à rebondissement

Les analyses nutritionnelles pratiquées sur la spiruline ont mis en évidence d'autres avantages, notamment sa richesse en minéraux (magnésium, phosphore, calcium) ainsi qu'en acide gamma‑linoléique (4% du poids sec de la spiruline). Sa teneur en fer en fait également une denrée très précieuse. Dix grammes de cette algue contiennent la totalité de l'apport journalier recommandé. Intéressant! Surtout lorsqu'on sait le nombre de personnes carencées, notamment au sein des sportifs. Côté vitamines à présent. Deux grammes suffisent à fournir les précurseurs nécessaires à la fabrication de la dose journalière de vitamine A. La spiruline recèle aussi de la vitamine E, B1, B2, B3, B5, B6, B8, B9.

Spiruline, quelques inconvénients

La spiruline présente tout de même quelques inconvénients. Elle affiche notamment une teneur importante en acides nucléiques (ADN et ARN) dont la dégradation produit de l'acide urique, responsable des crises de goutte et des calculs rénaux. Sa consommation se trouve donc théoriquement limitée à 80 grammes par jour. En pratique, la plupart des consommateurs se contentent de quelques grammes. Cela suffit pour améliorer très nettement la valeur nutritive de la ration. D'aucuns la qualifient de "super légume" à l'instar des anciennes populations Aztèques qui la désignaient par l'expression "Or vert". Aujourd'hui les chercheurs de plusieurs laboratoires universitaires étudient son influence dans des réactions aussi diverses que l'inhibition de la transmission du virus du Sida de la mère à l'enfant, la protection des tissus sains lors des traitements anticancéreux de radiothérapie ou encore dans le renforcement des défenses immunitaires. Un vrai trésor !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source :