Du sommeil léger au sommeil paradoxal...

Indispensable pour se reposer, se ressourcer, et même pour mémoriser, le sommeil est une fonction vitale. Comment s'organisent les différentes phases de notre sommeil et quelles sont leurs caractéristiques ?
© Adobe Stock

Quelles sont les différentes phases du sommeil ?

On distingue 3 types de sommeil (sommeil léger, sommeil profond et sommeil paradoxal) et 4 stades de sommeil (1 à 4).

  • Le sommeil léger correspond à l'endormissement et aux stades 1 et 2. L'activité du cerveau se ralentit progressivement comme on peut le voir sur les enregistrements cérébraux. Le dormeur se réveille très facilement, au moindre bruit.
  • Le sommeil profond, ou sommeil lent (stades 3 et 4), se caractérise sur les enregistrements cérébraux par des ondes lentes de plus en plus amples. Elles témoignent d'un ralentissement encore plus important de l'activité cérébrale. Cette fois-ci, le dormeur est très difficile à réveiller. Il est insensible aux stimuli extérieurs.
  • Le sommeil paradoxal est très particulier car le tonus musculaire disparaît tandis que le cerveau reprend une activité similaire à celle observée lors du stade 1. Les yeux sont l'objet de salves de mouvements rapides. Au cours de ce type de sommeil, le dormeur est là encore très difficile à réveiller.

Le corps entier s'endort...

Parallèlement à la baisse progressive de l'activité cérébrale lors de l'approfondissement du sommeil (passage du stade 1 au stade 4), les fonctions de l'organisme diminuent elles aussi : ralentissement du pouls, de la respiration, baisse de la tension artérielle, du tonus musculaire et de la température corporelle. En revanche, lors du sommeil paradoxal, malgré une chute totale du tonus musculaire, les muscles sont l'objet de petites contractions brèves, particulièrement aux extrémités et aussi au niveau des yeux (contractions oculomotrices). Chez les hommes et les femmes, il existe respectivement des érections péniennes et clitoridiennes, avec un afflux de sang dans ces régions. Ce n'est pas tout, durant cette période très particulière du sommeil, le pouls, la tension artérielle et la respiration sont instables. Et c'est durant cette période de sommeil que s'installent une grande partie des rêves.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Institut national du sommeil et de la vigilance (www.institut-sommeil-vigilance.org).