La solidarité sida prend son envol

Vous allez prendre l'avion pour vous rendre sur votre lieu de vacances ? Sachez que chaque billet acheté sera taxé au nom de la solidarité sida. Réjouissez-vous, les sommes récoltées financeront l'achat de médicaments contre le sida, le paludisme et la tuberculose.
PUB

Les maladies n'ont pas de frontières

Le sida est un problème politique international qu'il faudra bien un jour attaquer de front. Une action dans ce sens vient enfin d'être mise en place : la Facilité internationale pour l'achat de médicaments contre le sida. On ne peut plus nier que des millions de personnes dans les pays défavorisés meurent chaque année du sida, mais aussi du paludisme et de la tuberculose, faute d'accès à des traitements beaucoup trop coûteux pour eux.

PUB
PUB

L'envol de la solidarité sida

Ce projet de solidarité internationale sur les billets d'avion a été lancé par Jacques Chirac, puis approuvé par l'Assemblée Nationale en décembre 2005 et adopté en février-mars lors de la Conférence de Paris. À ce jour, une quarantaine de pays adhèrent à ce projet dénommé Unitaid mais il ne sera mis en place dans un premier temps que dans 14 pays (Brésil, Chili, Chypre, Congo, Côte d'Ivoire, France, Gabon, Jordanie, Luxembourg, Madagascar, Ile Maurice, Nicaragua, Norvège et Royaume-Uni). La France est le tout premier pays à appliquer ce dispositif solidarité sida. C'est ainsi que depuis le 1er juillet 2006, tous les départs en avion depuis la France seront soumis à une nouvelle taxe, qu'il s'agisse de vols intérieurs ou internationaux. Cette taxe sera prélevée au moment de l'achat du billet. Elle varie selon la destination du vol et la classe : 1 euro pour les vols nationaux et européens en classe éco et 10 euros en classe affaires et en première. Pour les vols internationaux, les taxes sont 4 fois plus élevées, soit 4 euros en classe éco et 40 euros en classe affaires et en première.

Publié le 24 Juillet 2006
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr