Soins aux riches étrangers : des gains bienvenus pour l’AP-HP

© getty

Dans une interview donnée au Journal du Dimanche, Martin Hirsch, Directeur général de l’AP-HP, assume l’accueil cette année de 3 000 riches patients étrangers.

Un « tourisme médical » qui se développe depuis plusieurs années dans les hôpitaux français.

PUB

Des soins aux riches étrangers qui génèrent 8 millions d’euros de gains

Le Journal du Dimanche rappelle qu’un émir du Golfe a réquisitionné 9 chambres, du 8 au 13 mai, dans le service de chirurgie orthopédique de l'hôpital Ambroise-Paré à Boulogne, pour s'y faire opérer. Il a aussi demandé des aménagements, l'installation de douchettes et de mobilier. Un accueil VIP dans un établissement public qui a choqué certains, mais qu’assume parfaitement le Directeur général de l’AP-HP.

« Qu'est-ce qui choque ? Des assurés sociaux ont-ils subi des délais plus longs pour être soignés ? Non. Cela n'a pas été fait au détriment de malades français. Ce type d'opération n'est jamais réalisé en urgence mais planifié et dans ce cas précis lors du pont du 8 mai, car nous savons que des lits sont inoccupés », explique Martin Hirsch.

PUB
PUB

Il poursuit : « L'AP-HP a-t-elle engagé des fonds pour se mettre en quatre pour ce riche patient ? Non. Au contraire ! Ces malades étrangers attirés par la renommée de nos établissements paient 30 % plus cher que le tarif de la Sécurité sociale. Et s'ils ont des exigences particulières en termes de nourriture ou de confort, ils les payent eux-mêmes ».

D’ici fin 2014, ces soins dispensés à près de 3 000 patients étrangers fortunés pourraient rapporter environ 8 millions d’euros de gains. De quoi réduire de 15 % le déficit de l’AP-HP qui s’élève à 59,9 millions d’euros en 2013, souligne le Directeur général. Qui précise : « À l'AP-HP, en en débattant avec la communauté médicale, nous avons décidé de ne pas dépasser un taux de 1 % pour éviter de créer des interférences avec notre mission première de service public. »

3 millions de « touristes médicaux »

À travers le monde, il existerait 3 millions de « touristes médicaux », selon le cabinet de conseil KPMG. Depuis quelques années, la France est devenue une destination extrêmement attractive.

En 2011, 60 161 séjours ont été effectués dans des hôpitaux publics par des ressortissants étrangers, selon le journal Le Point : 55 % des patients viennent de l’Union Européenne, notamment de Belgique (6 186 séjours), puis ce sont l’Algérie, le Maroc, la Roumanie et le Koweït qui fournissent les plus gros contingents de patients. Parmi eux, les patients « riches » sont bien sûr minoritaires ; en 2011, l'Institut de cancérologie Gustave Roussy a par exemple réussi à attirer plus de 864 patients étrangers, principalement des ressortissants koweïtiens.

Publié le 26 Mai 2014 | Mis à jour le 26 Mai 2014
Auteurs : Hopital.fr
Source : Hopital.fr
PUB
PUB

Contenus sponsorisés