Sodomie : comment se préparer au sexe anal

Même si le sujet demeure encore un peu tabou, la pratique du sexe anal n’est plus l’apanage des seuls couples homosexuels. De plus en plus de couples hétérosexuels s’adonnent en effet à la sodomie, autrement dit à la pénétration anale. Mais pour que la sodomie procure du plaisir aux deux partenaires et soit agréable pour les deux, il est nécessaire de bien la préparer afin de préserver sa santé sexuelle. Nous allons vous donner quelques conseils préliminaires pour que la sodomie soit réussie.
© Istock

La sodomie requiert une bonne communication entre les partenaires

Cela semble une évidence, mais une évidence qu’il est bon de rappeler ici : la pratique du sexe anal doit se faire avec le consentement des deux partenaires et non par obligation ou peur d'exprimer son refus. Par ailleurs, le couple doit s’entendre au préalable sur le déroulement de la sodomie, convenir de pouvoir l’interrompre en cas de douleur ou de gêne de l’un ou de l’autre.

Le lavement anal avant la sodomie : à pratiquer avec parcimonie

Une des craintes du couple est que la sodomie soit une pratique « sale », c’est-à-dire que des selles maculent le sexe de l’homme quand il pénètre la femme, ou qu'elles maculent le doigt, voire le jouet sexuel de la femme quand elle l’introduit dans l’anus de son partenaire. Or, soyez pleinement rassurés : les selles ne sont pas stockées dans le rectum mais dans le gros intestin. Elles ne font que transiter par le rectum lors de l’évacuation et donc, sauf problème de diarrhées par exemple, le rectum reste propre. C’est pourquoi un lavement anal n’est pas indispensable, une douche externe suffit.

Si toutefois vous souhaitez vous rassurer, vous pouvez vous procurer une poire de lavement en pharmacie et faire un lavement anal à l’eau tiède. Mais ce genre de lavement peut affecter l’équilibre de la flore anale et intestinale, aussi doit-il être fait avec parcimonie.

La vaseline pour lubrifier l’anus avant la sodomie

Contrairement au vagin, l’anus ne se lubrifie pas naturellement. Il est donc essentiel, à la fois pour éviter la douleur lors de la pénétration et pour limiter le risque de blessures (fissures anales), de lubrifier abondamment l’anus avant la sodomie. Un lubrifiant comme la vaseline est tout à fait adapté, mais la salive peut aussi tout à fait convenir pour lubrifier l’anus.

L’importance des préliminaires pour dilater l’anus avant la sodomie

Il faut envisager la sodomie de façon détendue, sinon les sphincters seront très fermés et la pénétration douloureuse. Pour détendre les sphincters, il ne faut pas lésiner sur les préliminaires, les caresses sur les zones érogènes du corps, que ce soit avec la main ou avec la langue. Enfin, quand l’excitation est à son comble, il faut que la pénétration se fasse progressivement.

Avec un doigt tout d’abord, puis deux, ou avec un jouet intime, pour permettre une dilatation de l’anus en douceur. Il est essentiel d’être à l’écoute de son partenaire, de régler la profondeur de la pénétration et la vitesse des va-et-vient à ce qu’il ressent. 

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source :