« Slow Sex » : la sexualité en pleine conscience 
Sommaire

Le Slow Sex en pratique

Si l’approche réalisée en consultation permet une mise en contact des partenaires en synchronisme respiratoire et visuel, mais aussi tactile, puis un centrage intéroceptif grâce à l’hypnose, et enfin une ouverture extéroceptive vers l’autre en cultivant la présence et la détente, l’essentiel de la démarche de sexualité de pleine conscience est bien sûr cultivé dans l’intimité du couple.

Des « exercices » sont proposés au couple en accord avec leurs désirs, de façon à les faire progresser dans cette nouvelle dimension du Slow Sex, sur ce chemin exaltant où la curiosité et le goût de l’exploration sauront créer les conditions d’une relation aimante, spirituelle et harmonieuse.

Quelques-uns des exercices possibles, à réaliser dans l’intimité :

  • L’auto-hypnose pour développer l’intéroceptivité, c’est à dire le centrage sur soi: faire circuler une sensation agréable dans l’ensemble du corps en l’amplifiant puis en la faisant revenir à ses niveaux initiaux et point de départ.

  • Pénétration lente en pleine conscience : après un centrage sur soi-même et des inspirations profondes, l’homme pénètre sa partenaire en extrêmes conscience et lenteur, s’interrompant à chaque « résistance » vaginale… Le vagin a besoin de temps pour se préparer et recevoir le pénis. Tout en maintenant une respiration synchrone ainsi que le contact visuel le plus possible.

  • Respiration rythmique et activation des courants d’énergie :

Rechercher la synchronisation respiratoire et visuelle signifie écouter la respiration de l’autre et rencontrer son regard (un seul œil à la fois). Suite à un centrage sur ses sensations internes, les partenaires amènent leur conscience dans leur pôle dynamique. Une fois prêts et accordés, ils passent en position du Yab Yum (« position union du lotus », la femme est assise en lotus sur les jambes de son partenaire, lui aussi assis en lotus) et mettent en contact les pôles dynamiques et réceptifs l’un de l’autre afin de faire circuler les courants d’énergie. La femme imagine la lumière qui entre dans son vagin lorsqu’elle inspire, et qui s’écoule de ses seins avec l’expire. Quant à l’homme, il imagine qu’il reçoit une force vitale de la femme à l’inspire, puis en expirant consciemment, il irradie une lumière dorée et de l’amour dans son vagin à partir de son périnée et de son sexe.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Avec l’aimable participation et expertise du  Dr Yann Quintin, médecin généraliste hypnothérapeute et sexologue (La Chapelle des Fougeretz et CHP Cesson-Sévigné), à l’occasion des Assises de sexologies (23-26 mars 2017, Lille).
La rédaction vous recommande sur Amazon :