« Slow Sex » : la sexualité en pleine conscience 
Sommaire

L’hypnose comme facilitateur

L’hypnose permet à la personne et aux couples de se centrer sur eux-mêmes et de se placer dans cette nouvelle communication. Leur sexualité se situe alors dans une autre temporalité : la durée remplace l’instantanéité, en dehors de la performance et de l’orgasme.

Dr Yann Quintin : « L’hypnose, utilisée en consultation, joue un rôle facilitateur, car elle permet de réaliser des exercices qui donnent la clé de cette nouvelle dimension de la relation sexuelle, que les patients pratiqueront ensuite dans leur intimité. La transe hypnotique permet un centrage sur soi-même et génère un apaisement qui favorise l’éclosion d’un état de pleine conscience en ouverture et en connexion avec son partenaire. Il est également fondamental d’apprendre aux patients comment accéder à la transe par eux-mêmes, en situation sexuelle, et pratiquer ce que l’on appelle l’auto-hypnose. Cet état « auto-hypnotique » permettra, à l’identique de ce qui s’est passé avec le thérapeute, de cultiver le centrage sur soi (intéroceptivité), préalable à l’ouverture vers le partenaire (extéroceptive). »

La pleine conscience, force motrice de la sexualité douce

Quatre points-clés définissent la sexualité en pleine conscience :

  • La présence. Cela signifie ralentir (se libérer de toute pression de performance, de tout objectif orgasmique), respirer (respiration lente, profonde, consciente, synchronisée avec le partenaire : diaphragmatique et abdominale et, à l’instar de l’induction hypnotique, prendre une grande inspiration profonde avant de réaliser un centrage sur son corps ou une action comme une étreinte ou une pénétration…) et enfin regarder (afin d’augmenter le degré de conscience et limiter le risque d’envahissement fantasmatique).

  • La détente. Le ralentissement et la respiration permettent ainsi le contrôle de l’excitation.

  • Le rythme sexuel, qui est distinct chez l’homme et la femme. Alors que l’homme est plutôt une force dynamique, « toujours prêt », rapide, la femme est une force réceptive, qui monte progressivement sa température sexuelle. Du temps est donc nécessaire pour se connecter à sa réceptivité.

  • La polarité des corps. Cette nouvelle communication énergétique est fondée sur la perception d’une polarité des corps. Chacun possède un pôle dynamique et un pôle réceptif, respectivement le pénis et le thorax chez l’homme, les seins/mamelons et le vagin pour la femme. L’énergie sexuelle émanant du pôle positif dynamique, cette polarisation des corps peut être vécue comme un circuit d’énergie du + vers le -, activé par la respiration. Concrètement, la source d’éveil chez la femme se situe au niveau des seins. Cela améliore la qualité de la réceptivité vaginale et par conséquent l’érection de l’homme.
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Avec l’aimable participation et expertise du  Dr Yann Quintin, médecin généraliste hypnothérapeute et sexologue (La Chapelle des Fougeretz et CHP Cesson-Sévigné), à l’occasion des Assises de sexologies (23-26 mars 2017, Lille).
La rédaction vous recommande sur Amazon :