Sida : le traitement d'urgence

En cas de rapport sexuel à risque, d'oubli de préservatif, de rupture, de coupure avec un objet souillé de sang, de partage de seringue, réagissez vite, vous devez suivre un traitement dans les 48 heures.

Dans les heures qui suivent la prise de risque, au maximum dans les 48 heures, vous devez réagir très vite afin de bénéficier d'un traitement d'urgence qui peut éviter l'infection par le virus du sida. Passé ce délai, il sera impossible d'éliminer le virus en cas de contamination.

A qui s'adresser ?

  • Rendez-vous à l'hôpital le plus proche au service des consultations sida, sinon, la nuit ou les jours fériés, allez aux urgences. Il est préférable de téléphoner au préalable afin d'identifier le médecin responsable de service.
  • En semaine, vous pouvez également vous rendre dans un centre de dépistage (CDAG).
  • Sida Info Service peut vous orienter vers un hôpital ou vous donner l'adresse du CDAG le plus proche : 0800 840 800, 24h/24, 7j/7 (appel gratuit et anonyme).

Quel traitement ?

Le médecin vous prescrira un traitement et les médicaments vous seront remis gratuitement par la pharmacie de l'hôpital.Ce sont les mêmes que ceux pris par les malades du sida. Généralement bien tolérés, ils peuvent cependant déclencher des effets secondaires.Prévenez le médecin en cas d'hépatite, de prise de méthadone ou de Subutex®.Il est essentiel de suivre à la lettre le traitement prescrit (doses, durée, horaires) et de se soumettre ensuite à des examens de surveillance.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : RemAIDES, n° spécial " Le bien être sexuel au féminin ", juin 2003.