Sida : pourquoi plus de femmes que d'hommes ?

En France, le nombre de femmes séropositives augmente dangereusement. Pourquoi ? Sexuellement, les femmes sont plus exposées que les hommes au risque de contamination par le virus du sida. Les raisons sont biologiques, mais également liées au mode de vie.
PUB

Raisons biologiques

Le sperme contient plus de virus que les sécrétions vaginales. De plus, après un rapport sexuel, il peut rester plusieurs jours dans les organes génitaux de la femme.Les microbes passent à travers les muqueuses et les muqueuses du sexe féminin sont plus importantes. De surcroît, les muqueuses de la femme sont fragilisées à certains moments : lors des règles, chez les jeunes filles dont le col est immature, après un accouchement, à la ménopause, en cas d'infections sexuellement transmissibles non dépistées, lors de rapports sexuels non désirés, forcés ou violents car les virus passent plus facilement lorsqu'il y a des blessures ou des irritations du vagin. A noter que l'anus aussi est tapissé d'une muqueuse, laquelle est la plus fragile de toute et représente un des plus grands risques de contamination. A cet endroit, hommes et femmes sont à égalité.Sans protection, le risque de contamination est également très important lors du premier rapport sexuel à cause de la rupture de l'hymen.

PUB
PUB

Mode de vie

Depuis une dizaine d'années, l'épidémie de sida progresse fortement chez les personnes étrangères vivant en France, et particulièrement parmi les ressortissants des pays d'Afrique subsaharienne. Cette situation traduit les difficultés et les obstacles auxquels sont confrontées les personnes issues de l'immigration dans la prévention et l'accès aux soins. Et là encore, les femmes sont plus en difficultés que les hommes : inégalités sociales et économiques, dépendance financière, violences physiques et morales. Le changement de pays et les difficultés face à la langue constituent également des obstacles, sans parler des coutumes qui peuvent augmenter les risques de transmission.

Il est impensable de ne pas parler de la discrimination. La séropositivité est le plus souvent vécue dans le secret, la solitude et la honte. En effet, ces femmes ont peur de la stigmatisation, d'être jugées, rejetées, de perdre leurs enfants, leur position dans la famille ou la société.

Excepté le cas de la transmission de la mère à l'enfant, jusque là la recherche ne s'était pas intéressée aux spécificités de l'infection chez les femmes. Aujourd'hui, les choses évoluent et les médecins travaillent notamment sur les interactions entre médicaments et hormones, et sur des dosages ajustés au poids des patientes. Espérons que dans un avenir proche les traitements soient mieux adaptés aux femmes.

Il existe des réseaux de professionnels (médecins, infirmières, assistantes sociales) qui proposent aide et information : renseignez-vous auprès de AIDES (tél : 0820 160 120) et de Sida Info Service (tél : 0800 840 800).

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mercredi 10 Décembre 2003 : 01h00
Source : RemAIDES, n° spécial, le bien-être sexuel au féminin, juin 2003.