Le sida menace toujours, la prévention ciblée s'organise

On n'en a pas fini avec le sida. Il menace toujours, à tout moment et partout. Si l'effort de prévention doit être maintenu dans la population générale, il importe de renforcer les actions ciblées en direction des populations les plus touchées : les jeunes et les migrants d'Afrique.
PUB

Ces deux populations (jeunes et migrants africains) particulièrement à risques sont identifiées grâce aux données issues de la déclaration obligatoire de séropositivité. Une telle démarche déclarative a l'avantage d'offrir une photographie de l'épidémie. Il est ainsi confirmé que la pandémie ne ralentit pas. Plus de 40 millions de personnes dans le monde vivent avec le virus du sida, contre 37,5 millions en 2003. En 2005, 5 millions de personnes ont été contaminées par le virus du sida et 3 millions en sont mortes, dont plus de 500.000 enfants.

Le sida en France

150.000 personnes vivent avec le virus du sida, avec 6.000 nouvelles contaminations en 2004. 12% des nouvelles contaminations en 2005 concernent les jeunes de 15 à 24 ans. Une découverte de séropositivité sur trois concerne une personne originaire d'Afrique subsaharienne (près d'une sur deux en Ile-de-France, soit 46%).Le nombre de séropositifs ne cesse d'augmenter dans toutes les régions (seule exception, les Caraïbes). Les progressions les plus fortes ont été enregistrées en Europe de l'Est, en Asie Centrale et en Asie du Sud-Est. Mais l'Afrique sub-saharienne reste la région du monde la plus touchée, avec 64% des nouvelles infections. Soulignons toutefois une baisse de la prévalence dans certains pays, comme au Kenya ou au Zimbabwe (Onusida).Même si l'objectif des 3 millions de personnes sous traitement en 2005 (programme 3 by 5) n'est pas atteint, on note néanmoins une amélioration de l'accès aux traitements : plus d'un million de personnes soignées dans les pays sous-développés ou en développement, contre 700.000 l'an dernier. Au final, la prévention ne doit pas ralentir et les actions doivent s'intensifier.

PUB
PUB

Prévention sida : continuons à banaliser le préservatif

La campagne de l'Institut national de prévention et d'éducation à la santé (Inpes) comprend trois films télévisés qui seront diffusés du 4 au 18 décembre. Ils proposent des réponses à de nombreuses questions : comment faire accepter le préservatif à son/sa partenaire ? Quand peut-on ne pas l'utiliser ? Comment inciter son/sa partenaire à aller faire un test de dépistage ? Comment dialoguer au sein de sa propre famille ? Etc.Trois associations participent activement à la lutte contre le sida :Solidarité Sida : www.solidarite-sida.org. Association Ikambere (écoute, accueil et aide à la prise en charge des femmes confrontées au VIH) : www.ikambere.com. African positive association (permanences hospitalières en région parisienne pour les membres de la communauté africaine en France) : apafr@wanadoo.fr, tél. 01 43 72 63 13.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 28 Novembre 2005 : 01h00
Source : Dossier de presse de l'Institut national de prévention et d'éducation à la santé (Inpes), novembre 2005 ; rapport 2005 de l'Onusida.