Sexualité femme : connaissez-vous la réponse à ces 10 questions ?

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 21 Septembre 2009 : 02h00
Mis à jour le Vendredi 13 Septembre 2013 : 15h59

Voici les réponses et les explications qui vous permettront de réviser ou d'élargir votre vocabulaire sexuel... Découvrez vraiment ce que sont les nymphes, le genou, la phase en plateau...

© Istock
PUB

1- Que sont les nymphes ?

  • Les nymphes sont l’autre nom, bien plus poétique, des petites lèvres.

     

    On sait que la forme et la taille des petites lèvres varie beaucoup selon les femmes, tout comme leur couleur, du rose au noir. Chez environ 8 femmes sur 10, après la puberté, elles deviennent plus grandes que les grandes lèvres !

    Et puis, pour toutes les femmes, les petites lèvres sont asymétriques. Il y en a toujours une plus grande que l’autre, parfois la différence étant de plusieurs centimètres.

    On retrouve le mot nymphe dans la nymphoplastie, chirurgie plastique des petites lèvres qui devrait être le moins pratiqué possible, car elle porte atteinte à un organe très érogène !

PUB
PUB

2- La frigidité, c'est quoi ?

  • Une femme frigide serait une femme qui ne ressent ni désir, ni plaisir sexuel, ni orgasme.

     

    Autrement dit, une femme qui reste totalement froide et imperméable à la sexualité.

    La frigidité est très rare... Les problèmes sexuels féminins sont surtout l’anorgasmie (absence d’orgasme), le désir sexuel hypoactif (désir sexuel faible) et les blocages sexuels (en particulier dus à des agressions sexuelles anciennes).

    On n’utilise plus jamais le mot frigidité en médecine, même s’il est encore utilisé dans le langage populaire, car il est trop général et stigmatisant.

3- Le point de Gräfenberg se situe où, d'après vous ?

  • C’est le fameux point G, du nom de l’initiale de celui qui l’a découvert, Ernst Gräfenberg.

     

    Il se situe à l’intérieur du vagin, sur sa face antérieure, du côté du ventre, à 3 à 4 cm de l’entrée du vagin seulement.

    Ce point est en réalité une zone de la taille d’une pièce de 2 € ou un peu plus, et il gonfle sous l’effet de l’excitation sexuelle.

    Il appuie alors sur l’urètre, déclenchant souvent des sensations de faux besoin d’uriner pendant l’amour.

    Chez 10 % des femmes, sa stimulation déclenche un orgasme, parfois accompagné du phénomène de l’éjaculation féminine (femmes fontaines).

    La stimulation efficace du point G, ce ne sont pas tellement les frottements dus aux mouvements de va-et-vient, mais plutôt les pressions suffisamment appuyées.

4- La transsudation due à l’excitation sexuelle correspond à quoi ?

  • La transsudation vaginale est la lubrification sexuelle se produisant sous l’effet de l’excitation sexuelle.

     

    L’intérieur du vagin gonfle alors sous l’effet de cette excitation, et il transpire, formant des gouttelettes de transsudation.

    Attention, le vagin produit bien d’autres substances hydratantes grâces auxquelles il est humide en permanence.

    Cette transsudation peut être diminuée par la prise de médicaments ou des maladies, les mêmes que ceux induisant des troubles de l’érection chez l’homme.

5- Quel organe sexuel possède un genou ?

  • Le clitoris possède une zone appelée genou du clitoris.

     

    En effet, la partie visible du clitoris n’est que sa partie émergée. Enfouie sous la peau, il continue et mesure environ 11 cm au repos.

    Après le gland, le corps du clitoris se dirige vers le haut et vers l’os du pubis auquel il est attaché par un ligament.

    Ce ligament s’attache sur le genou du clitoris, zone où il se recourbe pour repartir vers le bas et l’arrière.

    Cette partie enfouie du clitoris, du gland jusqu’au genou est une partie très érogène procurant des sensations voluptueuses en cas de stimulation de type pressions plutôt appuyées…

6- Sous l'effet du désir, dans la zone sexuelle féminine, que se produit-il ?

  • L’excitation sexuelle entraîne une vasocongestion, chez l’homme comme chez la femme.

     

    C’est-à-dire une augmentation de l’arrivée du sang et un gonflement des organes : clitoris, petites lèvres, intérieur du vagin, tout cela gonfle sous l’effet de l’excitation sexuelle.

    L’orgasme a pour effet de faire dégonfler toutes ces zones congestionnées rapidement.

    Quand l’orgasme n’est pas atteint, une femme (comme un homme) peut sentir une pesanteur, un gonflement, une tension désagréable dans sa zone sexuelle à cause de cet afflux de sang qui met nettement plus longtemps à diminuer.

7- Un vaginisme est une anomalie sexuelle. Laquelle ?

  • Le corps d’une femme souffrant de vaginisme ne peut pas accepter la pénétration sexuelle vaginale.

     

    Le pénis ne parvient entrer dans le vagin, à cause d’une contraction réflexe et involontaire des muscles situés autour du vagin entrainement un serrement et une fermeture.

    Si le couple insiste pour tenter une pénétration, cet acte devient douloureux.

    Le vaginisme est dû à des raisons physique (douleur, anomalie anatomique), au souvenir d’une douleur (le corps se ferme de peur d’avoir mal) ou simplement à cause d’une peur ce la pénétration. Cette dernière peur est souvent inconsciente.

    Des consultations de sexologie peuvent permettre de trouver l’origine du vaginisme et de le traiter.

8- Les femmes aussi ont des érections. Où ca ?

  • Deux organes féminins peuvent présenter une érection au moment de l’excitation sexuelle.

     

    Le clitoris qui se gorge de sang et s’allonge comme un pénis en plus petit. Et puis, les mamelons qui gonflent et se redressent.

9- Le frein chez une femme, c'est quoi ?

  • Sur le plan sexuel concernant la zone sexuelle féminine, le frein est celui du capuchon du clitoris, l’équivalent du prépuce.

     

    Le frein du clitoris est le repli de peau qui permet au capuchon de recouvrir le clitoris pour le protéger.

10- A quoi correspond la phase en plateau au cours d'un rapport sexuel ?

  • Le cycle de réactions sexuelles de la femme comprend 4 phases :

     

    La phase d’excitation, puis la phase de plateau, la phase de l’orgasme, puis la phase de résolution.

    Le plateau est donc la deuxième phase du cycle des réactions sexuelles féminines, et le moment d’une relation sexuelle qui suit la montée de l’excitation, et pendant lequel l’excitation reste élevée, sans atteindre encore l’orgasme.

    Cette phase peut durer longtemps avec une excitation oscillant en intensité.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 21 Septembre 2009 : 02h00
Mis à jour le Vendredi 13 Septembre 2013 : 15h59
PUB
PUB
A lire aussi
Les nymphes, un organe sexuel oublié ?Publié le 19/11/2003 - 00h00

Les petites lèvres de la vulve portent aussi ce nom beaucoup plus poétique : les nymphes. Elles sont souvent mal-aimées, laissées pour compte, tant par les hommes que par leurs propriétaires qui n'ont pas conscience de leur rôle.

Plus d'articles