Sexualité expliquée aux enfants : les 3 règles pour les protéger

© Istock

Les enfants font tous preuve de curiosité à propos de la sexualité. Et ils ont de la chance de vivre au XXIème siècle, car leurs parents répondent à leurs questions ! Pourtant, répondre aux questions ne suffit pas, et une bonne éducation vise également à leur donner la capacité de se protéger contre une éventuelle agression sexuelle.

Publicité

Parler de sexualité aux enfants, c’est important

Leur parler, leur donner des explications, cela permet aux enfants de comprendre que la sexualité est quelque chose de normal, naturel, qui fait partie de la vie. Que si la sexualité, ça reste caché, c’est qu’il s’agit de quelque chose d’intime et non d’une partie de la vie laide ou dangereuse. Leur parler les rassure et leur permet d’apprivoiser plus facilement leur corps et la relation à l’autre.

Publicité
Publicité

Le rôle des parents, c’est aussi de les protéger.

Malheureusement, la sexualité est une zone à risque. Il existe des adultes ou des enfants sexuellement agressifs, capable d’avoir des gestes irrespectueux, de procéder à des attouchements, voire une agression sexuelle. Or, aucun parent n’a envie d’en parler bien sûr, mais tous les parents ont envie de protéger leurs enfants. Les protéger, c’est leur donner des armes pour réagir en cas de danger. Et la meilleure des armes, c’est la loi.

Les 3 lois qui protègent vos enfants

Ce qui protège les un enfant, c’est la connaissance de la loi et des règles qui la régissent.

Si enfant dit à un adulte agresseur : « c’est interdit ce que vous faites (ou ce que vous demandez) et si vous continuez, vous irez en prison », que se passe-t-il ? L’adulte a peur et cesse immédiatement. Si au contraire, l’enfant a peur et n’a pas de mots pour se défendre, l’agresseur continue.

Avant d’énoncer les règles, il faut expliquer à l’enfant que ces règles sont valables pour tous, tous les adultes et tous les enfants. La personne qui leur explique ses règles ne les invente pas et tout le monde les connaît normalement.

 
Publié par Dr Catherine Solano le Jeudi 09 Juin 2016 : 16h17
Mis à jour le Jeudi 09 Juin 2016 : 17h43
PUB