Seuls 10% des malades d'Alzheimer sont traités !
Sommaire

Un sous diagnostic flagrant

On estime à 100.000 le nombre de nouveaux cas chaque année, mais seulement 50% d'entre eux sont diagnostiqués, et parmi ces derniers, seuls 30% sont traités ! Au final, les patients atteints de la maladie d'Alzheimer bénéficiant d'une prise en charge appropriée ne sont que 10%. La mise en œuvre d'un diagnostic précoce devient primordiale.Le médecin joue un rôle central dans ce dépistage précoce car la mise en place de la démence qui caractérise cette affection est un processus relativement lent, de l'ordre d'une dizaine d'années. Cependant, il s'accompagne de signes caractéristiques susceptibles d'alerter le praticien, mais également le patient et son entourage: pertes de mémoire, de jugement, de raisonnement, problèmes de langage, désorientation dans le temps et l'espace, changement d'humeur et de comportement… Les personnes les plus à risque sont âgées, de sexe féminin et issues d'une famille comportant des antécédents relatifs à cette maladie. Le médecin pourra également utiliser des tests portant sur la vie quotidienne, ainsi qu'une évaluation par exemple de la capacité du patient à utiliser les moyens de transport, le téléphone, à gérer son budget, la prise de ses médicaments…

Trois longs mois d'attente avant de confirmer le diagnostic…

Le diagnostic sera ensuite validé par un spécialiste (neurologue, psychoneurologue, gériatre) ou lors d'un test de mémoire. Hélas, il n'existe en France qu'une dizaine d'hôpitaux disposant de ce type de consultation spécialisée, d'où une attente d'environ trois mois. Seulement à ce stade, un traitement symptomatique pourra être mis en place, paradoxalement, le plus précocement possible. La famille devra également être informée des effets ultérieurs éventuels de la maladie et des stratégies à mettre en œuvre. Car en effet, c'est habituellement à un proche que revient la majeure partie de la prise en charge, tant financièrement, humainement, que psychologiquement. La maladie d'Alzheimer ne figure toujours pas sur la liste des affections de longue durée de la Sécurité Sociale.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source :