Seniors : soignez vos pieds !

“ De quoi sont mes pieds ?...Mes pieds sont l'objet de soins constants ! ” Avec l'âge, cette maxime sombre le plus souvent dans l'oubli. Il est vrai que les années ne rendent pas les choses faciles. La vue baisse, le geste perd en précision, on se baisse difficilement, etc. Malheureusement cette négligence peut coûter cher, puisque des problèmes de pieds provoquent parfois de vraies difficultés à la marche, jouant directement sur l'autonomie. Pourtant, beaucoup de petits soucis seraient traités très facilement, pour peu que l'on s'en préoccupe...
PUB

D'abord, observer la démarche et les chaussures...

Comme souvent, pour comprendre il faut savoir observer ! Regarder la démarche de quelqu'un, ainsi que ses chaussures, peut donner un tas de renseignements. En premier, on cherche à déceler une anomalie de la marche (boiterie, inégalité des membres, inégalité du pas). Après, c'est la chaussure qui est passée au crible :

PUB
PUB
  • la pointure : trop petite elle blesse le pied, trop grande elle favorise les chutes ;
  • la largeur : trop étroite, elle provoque l'apparition de durillons ou de cors ;
  • la forme pointue, ouverte, signifie qu'elle est souvent mal adaptée ;
  • le poids : une chaussure trop lourde fatigue ;
  • la hauteur et l'usure du talon : confirment les problèmes de démarche.

... Puis les pieds !

Leur aspect global, présence d'œdème ou couleur anormale, est le témoin de maladies générales (problèmes cardiaques ou rénaux).

L'état de leur peau et des ongles est à inspecter avec attention. La peau montre la première des signes de vieillissements : les poils disparaissent sur le dos du pied, des pigmentations brunes peuvent apparaître, ainsi que des zones de “ peau dure ” (par accumulation de la couche cornée). Les ongles présentent des signes de vieillissement dès l'âge de 40 ans : ils s'épaississent, se fragilisent et risquent d'avantage les mycoses. À l'extrême, ils peuvent même prendre l'aspect d'une corne de bélier !

Leur forme détermine l'appui au sol. Le pied plat, caractérisé par l'affaissement de la voûte plantaire en dedans est connu, mais peu habituel chez le sujet âgé. Le pied creux en revanche, comme l'avant-pied rond, sont bien plus fréquents. Ils s'accompagnent régulièrement d'une instabilité à la marche par changement des points d'appui au sol. Les orteils ne se positionnent plus de façon normale, se rétractent et prennent parfois l'aspect de griffes de félin. Ceci favorise l'apparition de cors plantaires et de durillons douloureux en regard des zones d'hyperpression. Les orteils sont également susceptibles de mal se positionner. C'est alors l'hallus valgus (déviation du gros orteil vers l'extérieur), responsable du classique “ oignon ” au niveau de sa base ; l'hallus extensus (l'orteil est relevé et bute dans la chaussure), le quintus varus (le 5ème orteil dévié vers l'intérieur), etc.

Publié le 19 Octobre 2001 | Mis à jour le 23 Mars 2016
Auteur(s) : Dr Stéphanie Lehmann, gérontologue